Funahashiya   船はしや

Date de publication :
Funahashiya

Les friandises de la boutique Funahashiya.

Funashiya

Devanture en bois de Funahashiya.

Kyoto croquant, Kyoto fondant

À l’angle de deux rues piétonnes, ses panneaux de bois traditionnel illuminés par les vitrines bien garnies attirent l’œil.

La boutique de Funahashiya, qui date de 1885, vaut le détour à elle toute seule tant la bâtisse rappelle un autre Kyoto, celui vieux de plusieurs siècles, le Kyoto des petites échoppes qui s’éclairent à la nuit tombée pour réjouir les papilles d’une petite friandise.

Ici, pas moins de cinquante variétés d’o-kaki, ces petits gâteaux de riz sucrés ou salés à déguster en apéritif ou avec un thé, sont présentés dans des bocaux en verre et des compartiments religieusement alignés. Dans des petits sachets, d’autres gâteaux à base de mochi ceux-là, préparation faite de riz gluant, varient les plaisirs. 

Ultime douceur, principale spécialité de la maison-institution – car tout le monde connaît Funashiya à Kyoto –le go-shiki-mame, des haricots secs curieusement parfumés à la prune, à la cannelle ou encore au mystérieux parfum « neige »… A déguster lors d’une promenade le long de la rivière Kamo, toute proche. Ouvert jusqu’à vingt heures, le magasin se pare d’une enveloppe presque mystique à mesure que la nuit imprègne les lieux.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs