L'architecture de la gare de Kyoto   京都駅の建築

Date de publication :
Détail de l'architecture de la station centrale de Kyoto

Détail de l'architecture de la station centrale de Kyoto

La gare de Kyoto, vue de l'extérieur

La gare de Kyoto, vue de l'extérieur

Les escalators de la gare de Kyoto

Les escalators de la gare de Kyoto

Une audace jubilatoire

Découvrez la gare de Kyoto, l'ancienne capitale du Japon. Loin des cartes postales l'inscrivant dans un passé immuable, évoquant la maison impériale, cet édifice moderne et bijou architectural, fascine.

Le toit de la gare de Kyoto

Le toit de la gare de Kyoto

Une architecture d'exception

Pour fêter, en 1997, son 1 200e anniversaire, Kyoto a inauguré ce temple de verre et d’acier, un sanctuaire ferroviaire imaginé par l’architecte Hiroshi Hara (1936-2007). Dès l’arrivée à la gare centrale, monumentale et contemporaine, les images se brouillent. Gigantesque complexe, curiosité architecturale, elle accueille, hormis une foule de passagers, des restaurants, des grands magasins et le centre international de la préfecture de Kyoto. 

Sur les 238 000 mètres carrés de la gare, les installations ferroviaires n'occupent que quelque 12 000 mètres carrés ! Le bâtiment de la gare centrale de Kyoto est, après celle de Nagoya, le second plus grand du pays. Cerise sur le gâteau, au sommet, une vue panoramique laisse imaginer la beauté de la ville bornée d’édifices appartenant à l’inconscient collectif de l’humanité.

Lire : La tour de Kyoto

Petite histoire de la gare de Kyoto

La première gare de Kyoto fut inaugurée en 1877 par un décret de l'empereur Meiji (1852-2912). En 1889, la station fut intégrée au tronçon principal du chemin de fer reliant la capitale moderne Tokyo à Kyoto, ce qui entraîna son rattachement aux lignes privées Nara Railway (aujourd'hui la ligne Nara) et Kyoto Railway (aujourd'hui la ligne Sagano). 

Lire aussi : Le jardin Shoseien

La gare de Kyoto avait déjà été rénovée une première fois dans un style inspiré de la Renaissance, en 1914. Détruite lors d'un incendie dans les années 1950, elle renaît de ses cendres les années qui suivirent l'incident. Elle prendra ensuite son allure futuriste que nous lui connaissons à présent, grâce à l'imagination de l'architecte Hiroshi Hara. Les infrastructures souterraines datent elles, de l'ouverture du métro de la ville, en 1981.

Rendez-vous avec l'art

Au 7e étage de la gare, près du grand magasin Isetan, vous tomberez sur le musée "Eki". Ouvert en 1997, ce petit musée accueille des expositions sur des thèmes variés, de la photo à l'art industriel, en passant par l'animation ou la mode.

Jusqu'au 26 novembre 2017, découvrez l'exposition dédiée à Alphonse Mucha : Mucha - Femmes fatales ! L'exhibition se focalise sur les femmes ayant eu un rôle clé dans la création de l'artiste, notamment l'actrice française Sarah Berhardt, à travers une collection d'objets comme des aquarelles et des croquis (150 environ).

Ouvert de 10h à 20h, fermé les jours de préparation des expositions et en fonction du calendrier de JR Kyoto Isetan. Prix : varie en fonction des expositions proposées. Plus d'informations ici.

Les quais de la gare de Kyoto

Les quais de la gare de Kyoto

Détail de la Gismonda interprétée par Sarah Bernhardt d'Alphonse Mucha.

Détail de la Gismonda interprétée par Sarah Bernhardt d'Alphonse Mucha.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs