La gare de Kyoto, un bijou architectural japonais   京都駅の建築

Date de publication :
Détail de l'architecture de la station centrale de Kyoto

Détail de l'architecture de la station centrale de Kyoto

La gare de Kyoto, vue de l'extérieur

La gare de Kyoto, vue de l'extérieur

Les escalators de la gare de Kyoto

Les escalators de la gare de Kyoto

Gare de Kyoto

Le grand atrium de la gare

La gare de Kyoto, porte d'entrée moderne sur la ville

La gare de Kyoto est souvent le point de départ d'un séjour à Kyoto, l'ancienne capitale du Japon. Cet immense bâtiment de verre, moderne et polyvalent, est un des emblèmes de la ville et accueille, en plus des trains, des magasins, des restaurants, des hôtels, et même un jardin. La gare et tout le quartier qui l'entoure constituent un centre dynamique et important au coeur de la ville.

Gare de Kyoto

La gare et son parvis

Le toit de la gare de Kyoto

Le toit de la gare de Kyoto

Gare de Kyoto

Vue sur la ville depuis la gare

Une architecture japonaise d'exception

Pour fêter, en 1997, son 1 200ème anniversaire, Kyoto a inauguré ce temple de verre et d’acier, un sanctuaire ferroviaire imaginé par l’architecte Hiroshi Hara (1936-2007). Dès l’arrivée à la gare centrale, monumentale et contemporaine, les images se brouillent. Gigantesque complexe, curiosité architecturale, elle accueille, hormis une foule de passagers, des restaurants, des grands magasins et le centre international de la préfecture de Kyoto. 

Sur les 238 000 mètres carrés de la gare, les installations ferroviaires n'occupent que quelque 12 000 mètres carrés. Le bâtiment de la gare centrale de Kyoto est, après celle de Nagoya, le second plus grand du pays. Le bâtiment, très impressionnant, fait ainsi 70 mètres de haut et comporte 15 étages. Son vaste atrium principal ne laisse pas indifférent, avec son plafond tout en verre et en acier.

Le bâtiment de la gare de Kyoto, qui est immense, intègre de très nombreux magasins et restaurants, ce qui est très courant au Japon. En montant et descendant dans les étages, on découvre ainsi de véritables centres commerciaux (le department store Isetan notamment), mais aussi un théâtre, un hôtel, le musée EKI (une galerie d'œuvres temporaires) ainsi que l'office du tourisme principal de Kyoto.

Au 7ème étage de la gare, près du grand magasin Isetan, vous tomberez ainsi sur le musée EKI ("eki" signifie "gare"). Ouvert en 1997, cette petite galerie accueille des expositions sur des thèmes variés, de la photo à l'art industriel, en passant par l'animation ou la mode.

Ouvert de 10h à 20h, fermé les jours de préparation des expositions et en fonction du calendrier de JR Kyoto Isetan. Prix : varie en fonction des expositions proposées. Plus d'informations ici.

Les quais de la gare de Kyoto

Les quais de la gare de Kyoto

La gare de Kyoto recèle aussi ses petits secrets, prêts à se dévoiler à ceux qui veulent bien y passer un peu de temps. Après avoir grimpé le grand escalator partant vers l'ouest, le curieux découvrira le grand escalier (le daikaidan) qui commence au 4ème étage. C'est à ce niveau qu'une scène est installée, accueillant parfois des concerts ou des démonstrations de danse. L'escalier continue jusqu'au 15ème étage, où est installé un surprenant jardin à ciel ouvert, le "Sky Garden".

À partir de là, il est possible d'emprunter le "Skyway tunnel", long tube de verre et d'acier qui relie le côté ouest à l'aile est. De là, vous découvrirez une très belle vue sur la ville et ses montagnes, de jour comme de nuit.

Gare de Kyotog

Le grand escalier à l'ouest de la gare

Gare de Kyotog

Le Skyway Tunnel

Petite histoire de la gare de Kyoto

La toute première gare de Kyoto fut inaugurée dès 1877 par un décret de l'empereur Meiji (1852-2912). En 1889, la station fut intégrée au tronçon principal du chemin de fer reliant la capitale moderne Tokyo à Kyoto, ce qui entraîna son rattachement aux lignes privées Nara Railway (aujourd'hui la ligne Nara) et Kyoto Railway (aujourd'hui la ligne Sagano). 

La gare de Kyoto avait déjà été rénovée une première fois dans un style inspiré de la Renaissance, en 1914. Détruite lors d'un incendie en 1950, elle renaît de ses cendres en 1952, plus moderne. Elle prendra ensuite son allure futuriste que nous lui connaissons à présent, grâce à l'imagination de l'architecte Hiroshi Hara, à qui l'on doit aussi le Umeda Sky Building à Osaka. Les infrastructures souterraines datent elles, de l'ouverture du métro de la ville, en 1981.


Lignes de trains et transports à la gare de Kyoto

Le bâtiment est vaste, et l'organisation des lignes de train est donc disposée en quatre espaces distincts.

  • L'espace des shinkansens du côté Sud ou Hachijo : le hall et l'accès principal du 2F desservent les quais qui sont situés au 3F. Les départs pour Tokyo et Nagoya se font des quais 11 et 12, les départs pour Shin-Osaka, Hiroshima et Hakata (Fukuoka) des quais 13 et 14.

  • L'espace des lignes JR est au rez-de-chaussée. L'entrée principale se trouve au Nord (côté Karasuma) et permet d'accéder directement aux quais 0, 30, 31, 32, 33. Pour rejoindre les quais 2 à 10, il faut emprunter la passerelle.

  • La gare Kintetsu et ses quatre quais se trouve en face de l'entrée principale du hall Shinkansen du côté Hachijo. Les lignes Kintetsu assurent la liaison avec Nara et ise depuis Kyoto mais ne sont pas accessibles avec le Japan Rail Pass.

  • La station de métro de la ligne Karasuma se trouve au sous-sol et est bien indiquée (suivre les indications "Subway").

Enfin, une vaste gare routière est installée juste devant la gare. Un très grand nombre de bus de la ville part, arrive ou passe par cette station, qui est le "hub" principal de Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs