Les quartiers Gion et Higashiyama à Kyoto   祇園・東山

Date de publication :
Hanamikoji, le coeur du quartier de Gion

Hanamikoji, le coeur du quartier de Gion

Higashiyama

Le quartier d'Higashiyama

L'artisanat du quartier de Gion à Kyoto.

L'artisanat du quartier de Gion à Kyoto.

Le festival Gion Matsuri de Kyoto, une grande fête populaire depuis 863 !

Geisha dans le quartier de Gion, à Kyoto

Geisha dans le quartier de Gion, à Kyoto

Rencontre avec le Japon traditionnel dans les plus beaux quartiers de Kyoto

Le quartier traditionnel de Gion ainsi que ses geishas ont contribué à rendre célèbre Kyoto. Malgré les métamorphoses urbaines, ici, l’esprit et l'Histoire de Kyoto s’affirment hautement. Non loin, le charmant quartier perché d'Higashiyama déroule ses ruelles tortueuses et animées... Plongée dans ces quartiers ancestraux de la ville.

Les geishas du quartier de Gion

Gion est un quartier de Kyoto perpétuant, bon an mal an, la tradition séculaire des geishas. Il a été à l'origine bâti pour servir d'escale aux pélerins en visite au sanctuaire Yasaka.

À Kyoto, les geishas portent le nom de geiko. Après avoir longuement étudié le chant, la musique, la danse et le maintien, ces femmes artistes louent leur talent en accompagnant les clients dans les ochaya qui sont des établissements traditionnels de divertissement. Silhouettes discrètes, elles ne s’offrent pas au regard d’inconnus. Parfois, sur leurs hauts socques, drapées d’un kimono en soie resplendissant serré à la taille par une large ceinture (obi), les maiko, apprenties geishas, sortent d’une maison de thé (ochaya) nichée dans une ruelle.

Il n'est cependant pas facile d'apercevoir une maiko - encore moins une geisha. Pour avoir la chance de les apercevoir, il faudra repérer les fameuses ochaya, ou bien les okiya, sortes de pensions où vivent les geishas. Et encore faut-il ensuite savoir différencier les maikos des geishas...

Quelques signes sont faciles à voir : les geishas portent une perruque, tandis que les maikos coiffent leurs vrais cheveux - c'est pourquoi on voit la couleur naturelle de la peau sur la nuque des maikos, contrairement aux geishas. Globalement, le kimono et les bijoux de cheveux des maikos sont plus ostentatoires et plus colorés. Le obi (ceinture) des maikos est aussi bien plus long que celui des geishas à l'arrière.

Enfin, sachez que les maikos et geishas commencent à travailler à partir de 17h, il est donc peu probable d'avoir la chance de les apercevoir avant.

La rue Hanamikoji à Gion

Gion, petit quartier traditionnel à Kyoto

La journée, les passants peuvent déambuler paisiblement dans les rues piétonnes du quartier, en admirant les machiyas, ces maisons traditionnelles en bois qui font tout le charme du quartier.

Gion est marqué par trois zones principales, l'avenue Shijo et ses magasins modernes, qui mène au grand sanctuaire Yasaka, Hanami-koji, la rue typique où se trouve une des ochaya les plus connues, et enfin le quartier de Shirakawa, plus au nord, avec sa promenade le long du canal et ses vues sur les salons de thé traditionnels.

Au soleil couchant, les rues sont très animées et certaines changent de visages. Des néons criards interpellent les badauds. Devant les bars, de jeunes rabatteurs, en costume strict et à la chevelure décolorée, tendent des prospectus. Autres époques, autres mœurs, les geishas ne courent plus tout essoufflées d’un rendez-vous à l’autre. Parkings, bars à hôtesses et love hotels gagnent du terrain au détriment des anciennes maisons en bois. Par bonheur, la rue piétonne Shinbashi dori fait de la résistance.


Que faire à Gion ?

Gion est aussi le domaine de temples bouddhiques à l’instar du Chion-in, du Kennin-ji ou du Shoren-in, et demeure ainsi un haut lieu de festivals. Yasaka jinja, le "sanctuaire de Gion", doit sa célébrité au plus connu et populaire d’entre eux, le Gion Matsuri. Son parc est aussi très prisé pour voir les érables rouges à la fin de l'automne. Le Kyo Odori au printemps et le Gion Odori à l’automne permettent d’admirer les danses que toute geiko pratique. Et cela sans avoir à franchir le seuil d’une maison de thé, une aubaine pour les non Kyotoïtes et les non-initiés.

Rue du quartier d'Higashiyama

higashiyama

La pagode Yasaka

Le quartier d'Higashiyama

À l’est de Gion, le quartier plein de charme de Higashiyama est adossé aux collines orientales de la ville. Très connu, ce petit quartier condense un certain nombre d'images d'Épinal de Kyoto. On parcoure avec émerveillement ses petites rues pavées pentues, menant au célèbre temple Kiyomizu-dera, ainsi que sa plateforme qui offre une vue magnifique sur toute la ville. Les ruelles sont très fréquentées, car elles regorgent de boutiques typiques de souvenirs et d'artisanat, de cafés, de pâtisseries et d'auberges... Les rues Sannenzaka et Ninnenzaka sont les deux plus connues : elles possèdent un charme inimitable avec leurs pavés et leurs façades traditionnelles.

Outre le Kiyomizu-dera, le sublime temple zen Kodai-ji est caché dans le creux de ces rues, de même que la pagode Yasaka que l'on devine à l'horizon. Elle appartient au temple Hôgan-ji, et est un des symboles de la ville. Autant dire que le quartier possède de nombreuses richesses et qu'il est conseillé d'y passer un peu de temps. De nuit, une fois les touristes partis, toutes ces petites rues révèlent encore un charme insoupçonné.

En outre, les amateurs de spectacle vivant ne manquent pas de s’y rendre pour assister à une représentation d’une pièce classique au Théâtre de nô Kyoto Kanze.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs