Le sanctuaire Hiyoshi-Taisha   日吉大社

Date de publication :
Hiyoshi-taisha

Pavillons de l'est

Hiyoshi-taisha

Pavillons peints

Découvrez le sanctuaire du kami du singe à Otsu

Dans la préfecture de Shiga, non loin de la célèbre Kyoto, se trouve la ville d'Otsu et le sanctuaire Hiyoshi-Taisha. Ce sanctuaire shinto est le pendant du temple Enryaku-ji situé tout près sur le mont Hiei. La visite du Hiyoshi-Taisha est particulièrement conseillée en automne pour admirer les couleurs chatoyantes du koyo. 

Les visiteurs de passage à Otsu, ou bien effectuant un tour du lac Biwa (éventuellement de ses plages en été), auront tout loisir de découvrir les nombreux temples et sanctuaires installés sur ses rives, notamment Hiyoshi-Taira, facilement accessible depuis la ville.

La fondation du sanctuaire shinto Hiyoshi-Taisha remonterait à plusieurs siècles, ce dernier étant mentionné dans le Kojiki, le plus ancien écrit japonais existant, rédigé au VIIIème siècle. Érigé au cœur de la forêt, à 381 mètres sur le mont Hachioji, il fait partie de la liste des 22 sanctuaires, un système de classement des sanctuaires shinto datant de l'époque Heian (794 - 1185). Il est ainsi à la tête de 3 800 sanctuaires affiliés. Sa localisation fut choisie avec soin, puisqu'il protège l'accès nord-est de l'ancienne capitale impériale qu'est Kyoto.

Devenu syncrétique sous l'influence du Enryaku-ji (fusion entre le shintoïsme et le bouddhisme Tendai), trois kami de la montagne y étaient aux origines vénérés :  Shakanyorai, Yakushinyorai et Amidayorai. 

Hiyoshi-taisha

Porte Rômon

Hiyoshi-taisha

Torii principal

L'enceinte du sanctuaire abrite sept pavillons, dont deux splendides pavillons principaux, le Higashi-hongu (bâtiment de dévotion de l'est) et le Nishi-hongu (bâtiment de dévotion de l'ouest), tous deux désignés Trésors Nationaux du Japon. 

Comme souvent au Japon, les bâtiments du sanctuaire ont malheureusement été incendiés lorsqu'Oda Nobunaga détruisit le temple Enryaku-ji en 1571. Les édifices existants furent alors rebâtis à la fin du XVIème siècle.

Les visiteurs pourront aussi admirer la grande porte rouge Nishi-hongu Rômon ainsi que le grand sannô-torii marquant l'entrée du sanctuaire et de la montagne.

Les Japonais sont aujourd'hui nombreux à se rendre au Hiyoshi Taisha pour prier Masaru, le kami singe qui est aussi un messager de Bouddha et protecteur contre les démons. Ce singe porte-bonheur est omniprésent sur les lieux : il est représenté en statue mais aussi dans des décorations, notamment aux quatre coins de la porte Rômon.

Les visiteurs auront aussi la surprise de croiser de véritables singes (des macaques japonais, très présents dans cette région) descendus de la montagne à la recherche de nourriture...

Hiyoshi-taisha

Pavillons du sanctuaire

La promenade pour atteindre le sanctuaire est agréable en toute saison grâce à la nature luxuriante qui l'entoure, mais c'est en novembre durant le koyo qu'elle prend un visage particulièrement enchanteur. En effet, les 3000 érables japonais de la forêt tournent progressivement au rouge profond, ce qui transforme l'atmosphère des lieux.

Le Sannosai Matsuri a lieu les 13 et 14 avril et constitue le festivali le plus important pour le sanctuaire : les trois kami y sont célébrés, et une parade a lieu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs