Les somptueux kimonos de Nishijin   西陣織会館

Date de publication :

Le Centre Textile est animé par l'association du même nom et est une entité privée.

Le défil permet de se rendre compte de la variété et des différences entre les kimonos, qu'il soient pour les jeunes filles, les femmes mures, les geishas, etc.

Les kimonos sont souvent très colorés et brillants, ornés de motifs en rapport avec le statut de la personne et son âge.

Kimonos et beautés kyotoïtes

Frôlements de soie et éclairs de couleurs, les kimonos du Centre textile de Nishijin perpétuent la tradition millénaire des kimonos de Kyôto.

Nishijin est à la base bien plus qu’un bâtiment, l’ensemble du quartier situé dans le centre de Kyoto constituait autrefois le district de Nishijin où se trouvaient les artisans et les ateliers produisant les kimonos de la noblesse et de la cour de Kyoto. 


Les traditions n'ont pas été perdues et le quartier recèle encore aujourd’hui des adresses discrètes et des magasins spécialisés mais c’est le Centre Textile qui offre aux visiteurs le meilleur moyen d’accéder à l’univers du kimono japonais.

Le Centre n’est pas un musée en tant que tel, même s’il contient des expositions de matériel, il s’agit plutôt d’un centre d’information, de démonstration et bien évidemment de vente de kimonos à destination des visiteurs. Le bâtiment qui l’abrite est résolument moderne et très sobre, il n’évoque que très peu la beauté de son objet principal.

Les éléments exposés sont certes intéressants mais si vous allez au Centre textile ce sera surtout pour assister à ses défilés de kimonos de styles et d’époques différentes. Ces défilés ont lieu à heures fixe, prévoyez d’arriver à l’avance afin de ne pas manquer les beautés kyotoïtes illuminées par les motifs à l’or de grues ou de fleurs. Ces défilés sont gratuits et les kimonos sont semblables à ceux qui sont vendus juste à côté.

Les curieux ont aussi la possibilité de devenir eux-mêmes des modèles de kimonos. Du kimono à 12 couches de vêtements de l’époque Heian au kimono contemporain en passant par le kimono des maiko qui diffère totalement des précédents, chacun représente une expérience. Une expérience qui prend du temps, comptez une bonne heure pour en venir à bout, le kimono n’a jamais été censé être pratique à enfiler.

Des ateliers de tissage sur métier ou des vidéos explicatives sur la réalisation des motifs sont aussi disponibles mais une fois les somptueux kimonos du défilé admirés il vous restera surtout à errer avec bonheur entre les rayons de la boutique pour détailler de ci, de là les motifs et les couleurs des œuvres sur soie proposées. 

Les personnes souhaitant vraiment acquérir un kimono devront y mettre le prix même si des réalisations plus sobres ou synthétiques sont aussi disponibles à des prix plus à la portée de chacun

Le center textile de Nishijin est l’un des arrêts incontournables de tours à Kyoto et l’un des seuls endroits à permettre de voir la beauté made in Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs