Kiyomizu-dera, le temple de l'"eau pure" à Kyoto   清水寺

Date de publication :
Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera

Kiyomizu-dera

Porte Deva du Kiyomizu-dera.

Kiyomizu-dera

Pagode du Kiyomizu-dera

Perché sur sa montage, le Kiyomizu-ji a la ville de Kyoto à ses pieds.

Perché sur sa montage, le Kiyomizu-dera a la ville de Kyoto à ses pieds.

La cloche du temple Kiyomizu-dera à Kyoto.

La cloche du temple Kiyomizu-dera à Kyoto.

La cascade Otowa qui donne son nom au temple Kiyomizu-dera de Kyoto.

La cascade Otowa qui donne son nom au temple Kiyomizu-dera de Kyoto.

Le temple Kiyomizu-dera, un incontournable de Kyoto

Le complexe du Kiyomizu-dera constitue une visite très populaire pour les visiteurs qui découvrent l'ancestrale Kyoto. Bâti à flanc de colline dans le quartier d'Higashiyama, à l'est de la ville, ce temple est classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1994. Partez à la découverte de ce complexe syncrétique composé d’un temple bouddhique et d’un sanctuaire shinto, à l’est de Kyoto.

Kiyomizu-dera, le grand complexe de l'est de Kyoto

Le complexe du Kiyomizu-dera abrite à la fois un temple bouddhique et un sanctuaire shinto. Il fut construit en 780, et rebâti en 1633 après les dégâts causés par un incendie.

La visite du site de Kiyomizu-dera est particulièrement prisée des touristes à l’automne et au printemps. Après avoir trouvé votre chemin dans le dédale de petites rues marchandes de Gion et effectué l’ascension de la colline d’Higashiyama, à travers les rues commerçantes que sont la Ninenzaka et la Sannenzaka, votre récompense se trouve dans le rouge intense des détails de la porte deva, qui offre un contraste éclatant avec le blanc immaculé de ses murs.

Les merveilles s’enchaînent après cette découverte avec la porte de l’ouest, qui dissimule une belle pagode à trois étages surmontée d’une flèche de métal forgé. Le premier bâtiment, le hall Zuigu do, s’aperçoit alors sur la gauche. Il propose une expérience des plus étranges qui plonge dans l’état d’esprit spirituel nécessaire pour aborder les mystères du temple, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Moyennant une pièce de monnaie et l’enlèvement de vos chausses de pèlerin, l’accès à "l’utérus" de Daizuigu Bosatsu, la mère du Bouddha, vous est ouvert. Plongé dans l’obscurité, l’expérience sensorielle culmine lorsque se révèle la vision d’une pierre illuminée qui permet d’exaucer un vœu en la faisant tourner sur elle-même. La sortie du ventre maternel en laissera sans doute plus d’un perplexe, mais le hall Zuigu do trouble assez pour vouloir faire plus ample connaissance avec les autres secrets du Kiyomizu-dera.


À ne pas manquer au coeur du Kiyomizu-dera

Ce n’est qu’une fois le hall Zuigu do et le hall Kaizan do dépassés qu’apparaît la voie d’accès au bâtiment principal. Les bâtiments de gauche ne sauraient être négligés. On y trouve un ravissant jardin et l’édifice du Jojuin, souvent délaissés par les touristes mais pourtant digne d'intérêt, ne serait-ce que pour les verdoyants lotus et leurs fleurs roses qui parsèment en été les chemins dallés. Notez la fontaine au dragon Seiryu, origine du festival Seiryuue en mars, avril et septembre. Une fois les droits d’entrée au temple acquittés, le spectacle laisse pantois.

Plan du Kiyomizu-dera (Tokyo), de la porte Deva à la cascade Otowa.

Plan du Kiyomizu-dera (Tokyo), de la porte Deva à la cascade Otowa.

Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera en automne

Le pavillon principal du Kiyomizu-dera

Le pavillon principal (ou Hondo) se tient sur une plateforme de bois installée sur des pilotis d’une hauteur de treize mètres au-dessus d’un précipice. 

Le panorama embrasse aussi bien la ville de Kyoto, magnifiée par les hauteurs, que la foisonnante végétation des environs, d’une beauté accrue au printemps lors de la floraison des cerisiers ou à l’automne, lors du rougeoiement des feuilles d’érable

Rassurez-vous, des rambardes protègent les visiteurs imprudents d’une chute qui, selon la légende, fit succomber nombre d’amoureux y voyant une consécration de leur passion.

Le Hondo abrite en outre une statue de bronze de la boddhisattva Kannon, aux onze têtes et centaines de bras, réputée compatissante et exauçant les prières. Comme les centaines de Japonais entrés avec vous, allumez un cierge pour le bonheur et la santé de vos proches.


Le Kiyomizu-dera, le temple de "l’eau pure"

À la sortie du bâtiment principal, une épreuve attend les âmes esseulées en quête du vrai amour. Au sanctuaire Jishu se trouvent deux pierres séparées par dix-huit mètres. Il est dit que si une personne réussit à parcourir cette distance les yeux fermés, ses chances de trouver l’âme sœur se voient considérablement augmentées. Si elle y parvient mais guidée par la voix d’une tierce personne, elle ne trouvera l’élu qu’à l’aide d’un intermédiaire. Nombreux sont les jeunes gens qui tentent souvent désespérément d’y réaliser leur vœu !

L’étape finale du circuit du Kiyomizu-dera a lieu à l’endroit qui lui vaut son nom. La cascade Otowa, au bas de la terrasse à pilotis, ne se rejoint qu’après avoir dévalé une volée de marches. Elle attire à elle seule la nuée de touristes venus visiter le temple. Son eau sacrée est réputée avoir des vertus thérapeutiques et de bonne fortune. Divisée en trois filets d’eau, elle peut être bue au moyen de longs manches terminés par une coupe métallique, stérilisés auparavant par des rayons ultraviolets. Chaque ruissellement a une vertu associée. L’un apporte la réussite scolaire, l’autre la longévité et le dernier, le succès en amour.

Au terme de ce parcours, pour ceux qui souhaiteraient poursuivre l’expérience aventureuse, un chemin circule au travers des bois jusqu’à rejoindre la pagode éloignée à trois étages Koyasu, visible depuis la plateforme, prisée des futures mères car considérée comme facilitant l’accouchement.

Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera de nuit

Kiyomizu-dera

Les bâtiments du Kiyomizu-dera

Les épris du Kiyomizu-dera apprécient de réitérer leur visite au printemps, en août ou à l’automne, lorsqu’il est accessible le soir et illuminé par de multiples éclairages. L’impression mystique n’en ressort que renforcée et l’aura de Kannon s’en ressent d’autant plus.


À découvrir aussi à Kyoto : 

icone attention

icone attention

TRAVAUX DE RÉNOVATIONS jusqu'en 2020

Visiteurs, attention : le hall principal du temple Kiyomizu-dera est recouvert d'un échafaudage et d'une bâche depuis février 2017 à le sera jusqu'à mars 2020 pour la rénovation de son toit. 

Cependant les visiteurs peuvent tout de même entrer dans le hall principal pendant les travaux de rénovation. 

De plus, le reste de la zone reste libre de construction, vous pouvez toujours profiter du temple ! 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs