Le village ninja de Kôga   甲賀流

Date de publication :
musée

Une des maisons du village ninja de Kôga.

ninja

Bouh!

maison

l'entrée du ninjutsu yashiki

Le ninjutsu yashiki est un véritable parcours au travers des murs, planchers et plafond d'une maison

Le ninjutsu yashiki est un véritable parcours au travers des murs, planchers et plafond d'une maison

S'informer-no-jutsu !

Non loin de Kyôto, dans la préfecture de Shiga, se trouvent endormies et discrètes les racines des célèbres ninjas japonais, le pays de Kôga.

Au XVe siècle, les guerriers de la région de Kôga durent défendre leur seigneur en utilisant des techniques de guérilla face à l’attaque des forces du shogun. 

Leur maîtrise du territoire, leurs techniques de taijutsu, le combat japonais à mains nues, et leur recours à une guerre d’embuches leur permit de remporter la victoire. 

Ils devinrent dès lors célèbres comme mercenaires et espions au service des différents seigneurs et ont été popularisés dans leur habit noir masqué.

Les familles de samouraïs de Kôga devinrent des clans ninjas, vivant sur leur terres discrètement mais souvent appelés à partir sur les champs de batailles ou à s’infiltrer dans les châteaux. 

Ils étaient dirigés par un maître, le sôke. Sous le nom de Kôga-ryu ils survécurent aux siècles. 

Le dernier sôke, Seito Fujita, après avoir collaboré avec le pouvoir militaire durant la deuxième guerre mondiale, décida de mettre fin à ses traditions et d’abolir le Kôga-ryû.

Kôga, patrie des ninjas

Que reste-t-il aujourd’hui de cette histoire si vous allez à Kôga. A priori pas grand-chose, Kôga est un village rural endormi non loin de Shigaraki et du musée Miho. Une grande partie des traditions ont été perdues mais quelques traces subsistent.

Vous trouverez notamment la maison ninja de Kôga (Ninjutsu Yashiki). Ici pas de ninjas de pacotille, vous êtes dans une véritable demeure de samouraïs campagnards (en apparence) véritables ninjas en secret. 

La maison paraît calme et normale mais cache encore son système de trappes et de portes cachées qui permettaient aux habitants de poursuivre leurs activités secrètes. 

On y découvre une belle collection d’objets de l’art, notamment les inévitables shuriken.

La maison dispose d’ailleurs d’un stand de lancer de shuriken, bien protégé pour les maladroits, et de nombreuses explications et démonstrations d’utilisation des outils et techniques propres à l’école de Kôga-ryû. 

Une démonstration plus ample peut être vue au Kôga no Sato, un village reconstitué qui donne une meilleure image de ce que pouvait être la vie d’une communauté de ce genre bien particulier. On y trouvera des techniques plus variées, avec entre autre une technique toute bête pour marcher sur l’eau.

Loin du cirque ou des ninjas blonds des mangas, on peut trouver à Kôga des informations précises sur l’histoire des ninjas, sur les terres mêmes qui les ont vu naître.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs