Le temple Kurama-dera   鞍馬寺

Date de publication :
Kurama-dera

Le Kurama-dera vu de face

Le tengu à l'entrée du Kurama-dera

Le tengu à l'entrée du Kurama-dera

Le toit du Kurama-dera
L'intérieur du Kurama-dera
Les Nagashi Somen que l'on peut manger près du Kurama-dera

Ascension mystique

Kyôto concentre une quantité inégalée de temples et de sanctuaires. Autant le dire, il va être difficile de visiter l’intégralité de ces trésors lors de votre séjour. Aujourd’hui, nous allons vous en présenter un qui devrait mériter toute votre attention.

Amoureux de la nature ? La ville propose dans sa grande périphérie plusieurs sites incontournables tels qu'Arashiyama à l’ouest ou Uji , célèbre pour la grande qualité du thé produit, au sud. Leurs popularités occultent malheureusement l’existence d’autres lieux qui méritent pourtant le déplacement. Parmi eux : le temple Kurama ou Kurama-dera.

Un mysticisme authentique

Le Kurama-dera est un temple bouddhiste situé au nord de Kyôto, sur la montagne éponyme et non loin du célèbre mont Hiei. Il a été fondé au 770 par le moine Gantei, venu de Nara et appartenant à l’école bouddhiste Tendaï. Aujourd’hui, avec certaines de ses pratiques atypiques, et la vénération de sa triade de divinités, le temple a vraiment un statut à part dans les écoles bouddhistes japonaises.

Il connu de nombreux incendies au cours de son histoire, mais les statues et autres biens ont toujours pu être sauvés et sont aujourd’hui devenus des trésors reconnus par l’État. On dit souvent de lui que le temple dégage une forte énergie mystique. La spiritualité autour de ce lieu reste authentique !

La ligne Eizan et son trajet somptueux

Pour accéder au temple depuis Kyôto, il faut tout d’abord emprunter la ligne Eizan Kurama. Monter dans ce petit train est déjà une expérience en soi. Composé d’une unique rame, le wagon propose des sièges faisant face aux fenêtres qui permettent ainsi d’admirer aisément le paysage. Le train va très vite quitter l’urbanité pour évoluer dans un décor verdoyant et au relief prononcé. Un régal en toute saison.

Descendez au terminus, à la gare de Kurama. Tout juste sorti de la station, un immense Tengû, le célèbre dieu au long nez, vous accueillera. Les Tengû sont souvent considérés comme des Kami (divinités shintô) bienveillants. Un funiculaire permet d’accéder au temple ; mais entre nous, il est fortement conseillé de ne pas l’emprunter et de faire l’ascension à pied. Cette petite randonnée est accessible et c’est l’occasion de s’imprégner de l’énergie mystique et spirituelle qui règne en ces lieux. Enfin il s’offrira à vous, l’imposant complexe du Kurama-dera et son vaste bâtiment Kondô.

La balade ne s’arrête pas là !

Une fois le site du Kurama-dera visité, pourquoi ne pas continuer l’aventure ? Vous pouvez en effet poursuivre l’ascension du mont. La balade est plaisante et la forêt de cèdres magnifique. Poursuivez le sentier balisé qui vous mènera à Kibune. Kibune est un village pittoresque et – ma foi – bien touristique. Néanmoins, le charme est au rendez vous et le sanctuaire shintô de Kibune mérite le détour.

De plus, il vous faut absolument manger des nagashi sômen, ces nouilles de blé très fines qu'il faut attraper du bout des baguettes alors qu'elles défilent sous vos yeux par petits paquets sur un toboggan aquatique fait de bambous. (visualisez bien la scène). Une spécialité du coin !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs