Le palais impérial de Kyoto   京都御所

Date de publication :
Kyoto-gosho

Devant le palais impérial de Kyoto.

Le palais impérial, Kyoto-gosho, demeure secondaire de l'empereur.

Le palais impérial, Kyoto-gosho, demeure secondaire de l'empereur.

Kyoto gosho

Le hall Shishinden

Visite de l'ancienne résidence des empereurs japonais

Empereurs, impératrices, princes et concubines logèrent durant des siècles derrière les murs du Kyoto-gosho, le palais impérial. Aujourd'hui résidence secondaire du souverain, l'ancien palais est un vrai morceau d'Histoire japonaise et accueille les visiteurs et les transporte au plus près des fils du ciel.

Historique du palais impérial de Kyoto

Le Kyoto-gosho est édifié au cœur de l'immense parc Kyoto-gyoen, et sein d'une enceinte en torchis. Le Kyoto-gyoen abrite en outre deux autres résidences impériales, le Sentô-gosho et le Omiya-gosho.

Construit en 794, le château originel fut détruit par les flammes puis reconstruit à de nombreuses reprises, dont six fois durant la seule période Edo (1604-1868). Les bâtiments actuels datent donc de 1855 : le style est celui de la période Heian (794 - 1185), resté un modèle, avec ses chemins couverts et ses sols de tatamis.

Lors de la restauration Meiji de 1868, Kyoto perdit son statut de capitale au détriment de Tokyo. C'est à ce moment que la famille impériale déménagea définitivement, faisant du palais de Kyoto une simple résidence secondaire.

Cependant, le couronnement des empereurs YOSHIHITO (ou TAISHO de son nom de règne 1879-1926) et HIROHITO (ou SHOWA, 1901-1989) eurent lieu ici. L'empereur AKIHITO (qui régna de 1989 à 2019), père de l'actuel empereur NARUHITO, fut le premier à choisir Tokyo pour son accession au Trône du Chrysanthème.


La visite du Kyoto-gosho

Depuis quelques années, il est possible de visiter le Kyoto-gosho sans réservation et gratuitement. Cependant, la visite se limitera à l'extérieur des bâtiments. Il vous faudra d'abord atteindre l'enceinte du palais, qui se trouve au nord du Kyoto gyoen, et trouver l'entrée qui est placée à l'ouest, du côté de la porte Seisho-mon. Préférez une visite en début de journée à l'ouverture, pour éviter les foules.

Le bâtiment principal est le Shishinden, la salle emblématique du pouvoir impérial, qui abritait jadis le trône de Chrysanthème. Cette salle de trente-trois mètres sur vingt-trois, coiffée d'un toit en pignon, est la pièce d'honneur du complexe. Son escalier principal donne sur le dantei, cour de graviers gris où deux arbres déploient leurs branches. Le cerisier (sakura) à l'Est et l'oranger (tachibana) à l'Ouest gardent la mémoire des cérémonies passées.

Vous pourrez continuer la visiter avec un parcours entre les différents bâtiments, chacun ayant une fonction bien précise. À l'ouest de la Shishinden, vous verrez la Seiryōden, la "salle rafraichissante", qui servait à l'empereur à gérer les affaires courantes. C'est aussi là que les archives impériales étaient stockées. Vous pourrez ensuite admirer le Kogosho, une salle d'audience reconstruite en 1959 après un incendie, mais aussi le Ogakumonsho, qui est une salle d'étude.

À tout cela s'ajoute enfin les appartements de la famille impériale et des concubines, mais aussi des aristocrates de haut rangs ainsi que les fonctionnaires de l'État. Le tout est agrémenté de jardins japonais.

Kogosho

Le Kogosho, salle d'audience du palais

Kyoto gosho

Le Seiryoden, la "salle rafraichissante"

Kyoto gosho

Le Shishinden, hall pour les cérémonies

Kyoto gosho

Le palais impérial de Kyoto

Kyoto gosho

L'enceinte du Kyoto-gosho

Le parc du palais impérial de Kyoto

Le palais impérial de Kyoto est implanté au sein d'un immense parc rectangulaire de 63 hectares. Cette oasis de verdure en plein coeur de Kyoto fut dessinée par Enshû Kobori (1579-1647), le célèbre architecte qui conçut également les jardins de thé du palais Sentô et de la villa Katsura. Une vingtaine de minutes sont nécessaires pour la traverser du nord au sud, mais seule une exploration poussée permet de dénicher tous les sanctuaires shintô qui s'y cachent.

Le parc est très prisé à la fin mars lors du hanami (littéralement "regarder les fleurs") pour la fleuraison de ses centaines de cerisiers, ainsi qu'en novembre pour l'embrasement de ses érables. Mais ses pelouses délicatement soignées offrent tout au long de l'année un cadre impérial pour les pique-niques. Il est très agréable de s'assoir à l'ombre d'un des nombreux pins, tout particulièrement pour profiter d'une brise bienvenue durant l'été kyotoïte...

Le parc abrite aussi différents espaces tels que des jeux pour enfants, des courts de tennis et des terrains de baseball.


Comment se rendre au Kyoto-gosho ?

En métro, empruntez la ligne Karasuma, et descendez au choix à l'arrêt Marutamachi (qui se trouve au sud du parc), ou bien à l'arrêt Imadegawa (au nord du parc). Il vous faudra ensuite parcourir le Kyoto-gyoen pour atteindre l'enceinte du palais impérial.

Côté bus, les lignes sont très nombreuses autour du parc : au nord, à Imadegawa, passent les lignes 59, 102, 201 et 203. Au sud, du côté de Marutamachi, se trouvent les lignes 10, 93, 202 et 204. À l'est, sur la grande avenue Kawaramachi, vous trouverez encore d'autres lignes, dont la 4, la 17 ou encore la 205. Autant dire que le palais impérial est facilement accessible depuis tous les coins de la ville !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs