Le chemin de la philosophie   哲学の道

Date de publication :
Les cerisiers du chemin de la philosophie au printemps

Les cerisiers du chemin de la philosophie au printemps

La rougeur des feuilles d'automne donne tout son côté magique au chemin de la philosophie de Kyoto.

La rougeur des feuilles d'automne donne tout son côté magique au chemin de la philosophie de Kyoto.

Le chemin de la philosophie à Kyoto est un endroit remplie de beauté et de sérénité.

Le chemin de la philosophie à Kyoto est un endroit remplie de beauté et de sérénité.

Méditer en marchant

Le chemin de la Philosophie (Tetsugaku no michi en japonais), emprunté autrefois par les lettrés et les moines, favorise la méditation.

Le fondateur de l’École de Kyoto, Kitarô Nishida (1870-1945), incarnant l’élan de la pensée japonaise contemporaine, passait chaque jour par le chemin de la Philosophie, réfléchissant probablement à son concept de la "pure expérience".

Le long d’un petit canal du lac Biwa, les saisons marquent leur passage, les lumières changeantes modifient le paysage. Symboles de l’éphémère, les fleurs de cerisiers égayent ce lieu propice à la promenade. Contempler l’éclosion rose et blanche des centaines d'arbres étalés sur les deux kilomètres du chemin, c’est humer la senteur du printemps et se rappeler que rien ne perdure, même à Kyoto. À l’automne, quand le feuillage des érables enflamme les collines boisées, le spectacle grandeur nature chasse en un coup de vent les agitations de l’esprit. Le calme de l’hiver éclate comme pour dissoudre les confusions de la pensée. Un parcours initiatique, mélancolique, joyeux… selon l’humeur.

Borné par des petits bars, des échoppes artisanales et des pavillons de thé, à tout moment il est possible de faire une pause gourmande. Romantique à souhait, cette balade, qui peut également débuter à Nanzenji, permet de rejoindre Ginkakuji. Chemin faisant, Hônen-in apparaît dans une échappée buissonnière. Ici, la poésie des formes n’est pas une vaine expression.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs