Le Mont Hiei   比叡山

Date de publication :
La pagode à trois étages de l'Enryakuji

La pagode à trois étages de l'Enryakuji, Tôdo

Le pavillon Chudo de Yoakama

Le pavillon Chudo de Yoakama

Rurido, un des petits temples secondaires visibles au Mont Hiei.

Rurido, un des petits temples secondaires visibles au Mont Hiei.

Le deux temples Hokkedo et Jogyodo

Le deux temples Hokkedo et Jogyodo forment le complexe Ninaido

La montagne du bouddhisme triomphant

Au Nord de Kyoto se trouve le temple Enryakuji du Mont Hiei qui fut un des temples les plus puissants du Japon. Une visite dans l'un des grands lieux du bouddhisme japonais.

Le Mont Hiei se trouve au Nord-Est de Kyoto, à l’écart de l’ancienne capitale. C’est là qu’en 788 le moine Saichô reçut l’autorisation de fonder un monastère qui devait protéger la capitale, le Nord étant la direction d’où viennent les mauvaises influences. Le temple Enryakuji était le cœur de l’école bouddhiste Tendai et avait donc reçu privilèges et richesses en grand nombre. Il devint rapidement un des plus puissants sanctuaires du Japon, et un véritable État dans l’État.

Âge d'or et chute

Au temps de sa splendeur, le Mont Hiei était devenu une cité sainte de montagne ne comptant pas moins de 3000 temples éparpillés et plusieurs dizaines de milliers de moines, leurs serviteurs et leurs familles. Le temple était protégé par de terribles moines-guerriers qui imposaient leur volonté à Kyoto. En 1571, le seigneur de la guerre Oda Nobunaga, dans le but d’unifier le Japon, attaqua la montagne, brûla ses temples et massacra sa population. Le Mont Hiei mit des siècles à s’en remettre.

Une montagne consacrée au Bouddha

Aujourd’hui l’Enryakuji est un lieu bien plus paisible. Des milliers de temples, il ne reste que trois centres : Tôdo, Saito et Yokawa, dispersés sur ses pentes. Les trois endroits sont reliés par des chemins de randonnées qui vous feront passer dans les bois, avec de temps à autre des ruines et des ermitages isolés. Des bus sont aussi disponibles pour les voies plus larges.

L’ensemble du Mont Hiei est classé par l’UNESCO, mais c’est le Tôdo qui constitue le cœur de l’Enryakuji, avec sa pagode à trois étages et son hall principal. C’est là que le temple originel a été construit au VIIIe siècle.

En vous rendant à Saito, vous pourrez voir des bâtiments plus anciens dont le mausolée du fondateur du temple, Saichô. Beaucoup de ces bâtiments ont été transportés dans d’autres temples pour participer à la renaissance de l’Enryakuji au XVIe siècle.

Yokawa est plus éloigné, mais vous pourrez y admirer le Chudo, le hall principal construit sur une plateforme de bois. Beaucoup de petits bâtiments et de temples secondaires que vous rencontrerez se réfèrent à des saints locaux, de grands maîtres tels que Nichiren ou Eisai, le fondateur du bouddhisme zen.

Une excursion d’une journée entre verdure et spiritualité

C’est pour cette raison que la visite du Mont Hiei est une excursion d’une journée à entreprendre, pour s’immerger dans la nature et l’ambiance particulière de la montagne des temples. Il faut prendre le temps de découvrir et d'apprécier ces lieux qu’on ne peut comparer qu’avec d’autres montagnes sacrées telles que Koyasan.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs