Nijo-jô (Seiryûen)   二条城

Date de publication :
Nij-jô

Vue sur l'étang du Nijo-jô.

Nij-jô

Toit du château Nijo-jô.

Ninja s’abstenir !

Un sol qui chante, quelques pièces secrètes… Nijo-jô est un château historique bien original à découvrir.

Le château Nijo-jô a été construit en 1603 pour être la résidence du premier shôgun Tokugawa leyasu (1543-1616). Cet ensemble est constitué de plusieurs bâtiments, de fortifications et de beaux jardins où ginkos et autres cerisiers du Japon s’épanouissent. Le style architectural raffiné du château et des divers autres éléments qui composent la demeure témoigne du prestige d’Ieyasu tout en annonçant en filigrane le renoncement de l’empereur au pouvoir. Ce lieu de mémoire et de beauté, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, a l’attrait de la singularité.

Souhaitant se prémunir des traîtres, il fit poser un parquet « rossignol » dans ses couloirs : quiconque pose le pied sur ce sol entend immédiatement un son semblable au pépiement d'un oiseau, ainsi nulle crainte d’être surpris par des intrus ou des assassins potentiels, à l’image des légendaires ninja. La visite vous fait découvrir des peintures réalisées par des artistes de la célèbre école Kanô, dont l’œuvre de Kanô Tanyû (1602-1647) lui-même, représentant dans la salle de réception d’impérieux pins, ainsi que les éléments décoratifs des panneaux coulissants dissimulant des chambres secrètes où des gardes du corps de Tokugawa Ieyasu se reposaient et pouvaient veiller sur leur maître. Un conseil : levez les yeux pour admirer le détail des plafonds et laissez-vous porter par le chant des rossignols.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs