Le château Nijo-jo   二条城

Date de publication :
Nij-jô

Vue sur l'étang du Nijo-jô.

Nij-jô

Toit du château Nijo-jô.

Le palais des shoguns du clan Tokugawa

Un sol qui chante, quelques pièces secrètes... Le château, constitué des palais Ninomaru et Honmaru, ainsi que du jardin Seiryu-en, est un trésor historique et architectural en plein cœur de Kyoto.

SYMBOLE DE POUVOIR

Le château Nijo-jo a été construit en 1603 pour être la résidence du premier shogun de la période Edo (1603-1867), Tokugawa leyasu (1543-1616). Il a ensuite été complété 23 ans plus tard par son petit-fils, le célèbre Iemitsu Tokagawa. Le château a été pensé comme vitrine du prestige et du pouvoir du clan Tokugawa, qui a régné sur l’archipel pendant plus de 260 ans.

La porte principale du palais Ninomaru (Château de Nijo, Kyoto)

La porte principale du palais Ninomaru (Château de Nijo, Kyoto)

Les fortifications protégeant le domaine des Tokugawa sont constituées de larges douves, de murs de pierre massifs et de lourdes portes. À l’intérieur, l’ensemble est constitué de plusieurs bâtiments, et de beaux jardins japonais où ginkgos, cerisiers du Japon et pruniers s’épanouissent. Le palais en lui-même est imposant mais, à y regarder de plus près, il est aussi très riche en détails décoratifs. Le style architectural raffiné du château principal et des divers autres éléments qui composent le domaine témoigne du prestige du shogunat Tokugawa tout en annonçant en filigrane le renoncement de l’empereur au pouvoir.

UN CHEF D’ŒUVRE ARCHITECTURAL ET ARTISTIQUE

Les détails marquant du palais sont le "parquet rossignol" et les nombreux chefs-d'œuvre japonais qui y sont abrités, notamment les panneaux de bois peints de la chambre principale.

Souhaitant se prémunir des traîtres, le shogun Ieyasu fit poser un parquet dit "rossignol" dans ses couloirs : quiconque pose le pied sur ce sol entend immédiatement un son semblable au pépiement d'un oiseau et ainsi, nulle crainte d’être surpris par des intrus ou des assassins potentiels, à l’image des légendaires ninja.

La visite vous fait aussi découvrir des peintures réalisées par des artistes de la célèbre école Kanô, dont une œuvre de Kanô Tanyû (1602 - 1647) lui-même. Ces panneaux de bois sont peints en utilisant des couleurs riches et de grandes quantités de dorures et représentent principalement des fleurs, des arbres, des oiseaux et des tigres. Vous trouverez notamment d’impérieux pins dessinés dans la salle de réception, le lieu où le shogun rencontrait ses daimyo (seigneurs de guerre de haut rang) et qui devait représenter son pouvoir et sa richesse.

Chateau de Nijo-jo

Chateau de Nijo-jo

Également richement décorés, vous découvrirez aussi pendant votre visite des panneaux coulissants dissimulant des pièces secrètes où les gardes du corps de Tokugawa Ieyasu se cachaient pour veiller à la sécurité leur maître.

Château Nijo-jo

Château Nijo-jo

Après la chute du système shogunal, le château Nijo-jo fut utilisé, pour un court moment, par la famille impériale japonaise avant d’être offert à la ville de Kyoto et d’être ouvert au public. Ses bâtiments sont sans doute les meilleurs exemples de l'architecture d'un palais de l'époque féodale ayant survécu jusqu'à nos jours. Le château a été désigné comme patrimoine mondial de l'Unesco en 1994.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs