Ohara   大原

Date de publication :
Un jizô à Ohara, près de Kyoto.

Un jizô à Ohara, près de Kyoto.

Au pied du mont Hiei, ce village agraire dévoile les charmes d'un Japon souvent ignoré des touristes : celui de la campagne.

Au pied du mont Hiei, ce village agraire dévoile les charmes d'un Japon souvent ignoré des touristes : celui de la campagne.

Un commerçant dans les rues d'Ohara.

Un commerçant dans les rues d'Ohara.

Japon des villes, Japon des champs

Bien que toujours dans les limites administratives kyotoïtes, Ohara semble tout droit sorti d'une bulle atemporelle, loin de tout. Au pied du mont Hiei, ce village agraire dévoile les charmes d'un Japon souvent ignoré des touristes : celui de la campagne.

Grimpez dans un bus et laissez-vous porter. En quelques quarante minutes de serpentement à travers monts et vallées, la navette vous emmène au creux de la verdure. Ohara est une destination prisée par les amateurs de dépaysement. L'idéal reste d'y passer la nuit dans un ryokan (auberge traditionnelle), mais les plus pressés pourront se contenter d'une journée pour gambader dans la nature.

L'eau et la terre

Si Ohara a bonne réputation dans la région, c'est en raison de ses tsukemono. Ces légumes conservés dans diverses préparations accompagnent les repas. Ils servent à « rincer le palet» entre les divers plats qui composent les repas japonais. Le long de la rue principale menant au temple Sanzen-in, de nombreuses échoppes proposent de goûter à ces différentes spécialités vinaigrées ou salées. Que les aventuriers culinaires se laissent tenter par une expérience haute en saveurs à n'importe quel moment de la journée !

Poursuivez la balade dans la forêt qui entoure le village et laissez-vous porter jusqu'à la cascade Otonashi no taki, littéralement « la cascade sans bruit ». On raconte que les sons de la chute d'eau ont fusionné avec les chants des moines des nombreux temples voisins, rendant cette dernière presque silencieuse.

Le village est ponctué de plusieurs sources chaudes, ouvertes au public ou dans des hôtels, directement puisées sous les montagnes environnantes. Réputé pour ses érables rouges en automne et ses paysages enneigés en hiver, Ohara est l'endroit idéal pour découvrir le milieu rural nippon, en s'égarant entre monts et rizières.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs