Shimogamo-jinja   下鴨神社

Date de publication :
Shimogamo-jinja

Entrée du Shimogamo-jinja.

Shimogamo-jinja

Torii du Shimogamo-jinja.

Le Shimogamo-jinja est le théatre du défilé Heian-kyo pour l'Aoi Matsuri.

Le Shimogamo-jinja est le théatre du défilé Heian-kyo pour l'Aoi Matsuri.

Un sanctuaire bien conciliant

La forêt Todasu-no-mori étreint et enserre le Shimogamo-jinja comme un trésor. Ce dernier est proche d’un autre sanctuaire tel un frère, le Kamigamo-jinja.

A l’embouchure des rivières Kamo et Takano, là où les visiteurs se font plus rares, repose le doyen de l’Ancestrale Kyoto, sanctuaire le plus ancien de la ville inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’entrée se fait par un traditionnel torii, portail des sites shintoïstes. Dans l’enceinte, un bras d’eau serpente pour mener au petit édifice Mitarashi, dédié à la divinité de la purification. Déambulez entre les différents ensembles du lieu aux couleurs vives et ne manquez pas le Hondô, le bâtiment principal, reconstruit au XIXe siècle à l’identique. Le Maidono, réédifié dans sa forme actuelle au XVIIe siècle, accueillait autrefois les empereurs en visite. Chaque année, le 15 mai, d’ici débute le défilé historique d’Heian-kyô, ancienne Kyoto, pour l’Aoi Matsuri. Les Kyotoïtes affluent presque autant que pour le Nouvel An, date propice aux virées familiales et aux prières dans son enceinte.

Hypocrites, s’abstenir

Autrefois, la coutume voulait que l’ensemble du Shimogamojinja soit détruit puis reconstruit tous les vingt-et-un ans. Impliquant des coûts très importants, une dizaine de constructions shintô seulement est aujourd'hui traitée de la sorte. Depuis que le Shimogamo-jinja a été nommé Trésor national, la pratique se limite à la rénovation du site. La forêt Todasu-no-mori, « forêt où les mensonges sont percés à jour », achève de construire la légende autour du sanctuaire dédié à la divinité de la récolte, lieu où les hypocrites sont honnis.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs