Shinbashi dori   新橋通り

Date de publication :
Shinbashi

Les berges de Shinbashi.

Les machiya, le maisons traditionnels sur les bords de Shinbashi.

Les machiya, le maisons traditionnels sur les bords de Shinbashi.

La balade des dames du temps jadis

Gion est l'âme de Kyoto. Quartier hors du temps, il a préservé les coutumes et l'apparence du Japon médiéval. Shinbashi dori en marque la limite septentrionale. 

Aucun néon ici : les lueurs tamisées des lanternes de papier éclairent seules le bois sombre des échoppes. La rue piétonne invite à voyager dans le temps. Elle est bordée de nombreuses machiya, les habitations citadines traditionnelles et d'authentiques ochaya.

Gare aux confusions. Si littéralement le terme ochaya signifie « maison de thé », il désigne en réalité les établissements où les geisha servent et divertissent les clients. Leur accès est souvent réservé à des habitués triés sur le volet. La célèbre boisson n'en est qu'une parmi d'autres. Ce sont les chashitsu qui accueillent la cérémonie du thé.

Flâner le long de la Shinbashi dori permet à ceux qui ne font pas partie du gratin kyotoïtes de croiser des geiko (nom local des geishas) avant qu'elles ne s'évaporent dans un bruissement d'étoffes. A la nuit tombée, les visiteurs du soir déambulent rêveusement sur les pavés polis jusqu'à la rivière Shirakawa, contemplent un instant son cours puis repartent se perdre dans la ville.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs