Les rues Shinmonzen, Furumonzen et Shinbashi   新門前通、古門前通、新橋通

Date de publication :
Shinbashi

Une promenade nocturne s'impose !

Les rues de l'art

Accolé à Gion, le fameux quartier des geishas, se trouve le paradis des chineurs : plusieurs rues discrètes remplies de boutiques d’art et d’artisanat japonais traditionnel.

Ici, pas de néons, ni même de vitrines alléchantes. Les rues Shinmonzen, Furumonzen et Shinbashi sont restées dans la pure tradition japonaise : une succession de petites maisonnées en bois, sans même un fil électrique apparent. S’il peut être facilement intimidant de rentrer dans l’une de ces boutiques, c’est aussi la seule manière de découvrir les trésors qu’elles renferment ! Et vous serez accueilli(e) avec un sourire malicieux par les gardiens de l’artisanat japonais.



Shinmonzen

Un coin de rue on ne peut plus pittoresque !

Le paradis de la chine (à Kyoto)

Si vous êtes à la recherche d’objets japonais traditionnels, c’est donc dans ces rues que vous avez le devoir de vous rendre. Surnommées “les rues de l’art”, les touristes et les locaux s’y bousculent pour leurs galeries d’art et leurs boutiques d’artisanat. Si les vendeurs et galeristes tendent à se spécialiser dans les arts plus traditionnels, vous y trouverez aussi des oeuvres et objets plus modernes. Les collectionneurs d’estampes, notamment, auront de quoi faire puisque plusieurs galeries d’Ukiyo-e (ou “images du monde flottant” en français) y sont présentes. Même les novices peuvent s’y rendre, puisque les prix démarrent à 4 000 yens. Si vous êtes intéressé(e) par la poterie japonaise, c’est aussi the place to be : le style imari est à l’honneur. Vous croiserez peut-être le propriétaire de l’un des nombreux ryôkan qu’abritent Kyoto, car c’est ici qu’ils viennent se fournir en vaisselle traditionnelle. Sur la vingtaine de boutiques présentes, vous trouverez forc��ment votre bonheur : tous les éléments de l’artisanat japonais sont représentés, du paravent peint à la petite cuillère, et ce pour tous les prix.


Geisha Kyoto

Une geisha, au hasard d'une ruelle.

Un pied dans le passé

Pas si fan des antiquités ? Pas de panique, ces trois petites rues ont d’autres atouts dans leur manche. Ainsi, rendez vous dans les boutiques de kimonos, d’encens, teintures et même de tuiles, pour ramener des souvenirs authentiques et peu communs ! Il y a aussi plusieurs salons de thé, dans lesquels vous pouvez assister à une cérémonie du thé traditionnelle. L’un des restaurants raffinés vous offrira une petite pause gastronomique dans la pure tradition japonaise. Certaines maisons sont les habitations de geishas et de maikos, vous aurez peut-être la chance d’en croiser une, ou même de les entrevoir à travers leurs fenêtres : un bel aperçu de ce qu’a pu être le Japon, et surtout Kyoto, quelques siècles auparavant.

Ainsi ce tout petit quartier au charme parfaitement désuet vous fournit la promenade idéale pour découvrir le Japon d’antan. Plus calme et presque plus authentique que Gion lui-même, n’hésitez pas à y passer, et à y faire de belles affaires !


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Plan faux

Bonjour, Le plan à droite indique Sendai, et non pas Kyoto. Merci.