Shisen-dô   詩仙堂

Date de publication :
Temple Shisen-dô

Temple bouddhiste Shisen-dô.

Le modeste temple Shisen-dô  (Kyoto) abrite trois pièces dont une dédiée à la contemplation.

Le modeste temple Shisen-dô (Kyoto) abrite trois pièces dont une dédiée à la contemplation.

Symphonie pastorale

Kyoto dans sa faim de terre a depuis longtemps déjà avalé la bourgade d'Ichijô-ji. Et pourtant, le quartier n'a jamais perdu son âme de village. Dédié à la tradition zen dès sa fondation en 1641, le Shisen-dô magnifie cette atmosphère bucolique.

Un sentier de pierre s'élance entre les bambous. Passée la rustique porte extérieure (ou shôyûdo), les marches polies entament une douce ascension vers le jardin de sable blanc commun à de nombreux temples zen. Le bâtiment principal fait face à ses striures délicates. De taille modeste, il abrite trois pièces. Une salle principale, une salle d'étude et la shogetsurô. Cette petite chambre qui s'avance sur les tuiles d'encre est dédiée à la contemplation de la lune.

Des haies d'azalées bordent le jardin principal. A la fin du printemps, leurs fleurs inondent le parc d'un fuchsia intense. Le murmure d'une cascade arrondit le silence. Un choc retentit, un métronome naturel marque la cadence. Le sôzu est une tige de bambou creusée, placée sous une petite chute d'eau. Il se remplit progressivement jusqu'à basculer sous son poids, se vidant et heurtant tapageusement une pierre destinée à cet effet. Vidé, le tube de bois se redresse vers l'eau vive qui le remplira à nouveau. Les agriculteurs de la région l'utilisent depuis des temps immémoriaux pour effrayer les cerfs et les sangliers et préserver leurs cultures. Le son né de ce mouvement perpétuel symbolise l'étroite relation entre l'Homme et la Nature. Un hymne discret qui ne manque jamais d'atteindre le cœur du visiteur.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs