Takesato Yagyu, l'artisan doreur du Kinkakuji à Kyoto   柳生健智さん 金閣寺の箔押師

Date de publication :
Takesato Yagyu, artisan doreur du pavillon doré à Kyoto

Takesato Yagyu, artisan doreur du pavillon doré à Kyoto

Détail de l'architecture du Kinkakuji

Détail de l'architecture du Kinkakuji

Le Pavillon d'or ou Kinkakuji, monument phare de Kyoto

Le Pavillon d'or ou Kinkakuji, monument phare de Kyoto

Zoom sur les dorures du Kinkakuji de Kyoto

Zoom sur les dorures du Kinkakuji de Kyoto

L'oiseau du pavillon d'or, à Kyoto

Le phénix du pavillon d'or, à Kyoto

L'homme qui polissait le pavillon doré

Vous êtes-vous déjà demandé comment le pavillon d'or de Kyoto gardait son éclat doré tout au long de l'année? Takesato Yagyu est artisan doreur, c'est à lui que l'on doit l'entretien du Kinkakuji.

Rénové à l'ère Showa (1926-1989), le pavillon d'or actuel nécessite un entretien méticuleux, que l'artisan doreur Takesato Yagyu effectue depuis les travaux. 

Une journée dans la vie de Takesato Yagyu

À 76 ans, Takesato Yagyu se lève à 3 heures tous les matins pour se rendre au pavillon d'or. S'il se livre à ce rituel, ce n'est pas pour admirer le paysage du Kikakuji : c'est parce que c'est son métier. 

Takesato Yagyu fait partie de l'équipe qui a redoré le pavillon, lors de sa rénovation il y a 30 ans. Chaque jour, il vient sur place pour inspecter, nettoyer et réparer si besoin. 

Situé à une trentaine de minutes de son domicile, Takesato Yagyu commence la journée par une prière devant la statue de Yoshikaga Yoshimitsu (1358-1408), troisième shogun de la lignée des Ashikaga, commanditaire de l'édifice. 

À lire: Visiter Kyoto dans les pas des shogun Ashikaga

Il monte ensuite au deuxième et troisième étage pour l'inspection des toits et des feuilles d'or du pavillon. Le Kinkakuji est exposé au vent, aux déjections d'oiseaux et autres aléas de climatiques. En cas de pluie ou de neige, Takesato Yagyu s'assure d'éponger les flaques et de déneiger.

L'inspection se termine à 9 heures, quand les visiteurs sont autorisés à entrer. La venue en grand nombre des touristes accumule par ailleurs beaucoup de poussière qui fait blanchir l'or du pavillon.

Corps et âme

Originaire de Yabu, dans la préfecture de Hyogo, Takesato Yagyu est entré chez un maître doreur après avoir terminé ses études secondaires. Alors qu'il a appris toutes les techniques de son maître dix ans plus tard, il décide de forger son propre destin. 

Détruit lors d'un incendie en 1950, le pavillon d'or est reconstruit cinq and plus tard, mais il faut attendre 1987 pour qu'il soit enfin rénové. 200 000 feuilles d'or de 10 centimètres carré sont utilisées, sous la main habile de Takeru Yagyu. 

Lire aussi : Le musée de la feuille d'or Yasue

D'après le doreur, 60 charpentiers et laqueurs ont travaillé sur ce chantier, et il se sent depuis la responsabilité de "préserver l'esprit et la techniques des artisans de l'ère Showa". Même après 30 ans, l'artisan continue de rechercher et d'améliorer les techniques de conservation du pavillon. 

Dans cette démarche, Takesato Yagyu soutient aussi le Traditional Arts Super College of Kyoto et intervient auprès des écoliers qui visitent le monument afin de les sensibiliser.

Découvrez aussi : Le Ginkakuji, le pavillon d'argent

source : Asahi.com

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs