Le temple Ninna-ji   仁和寺

Date de publication :
Les cerisiers en fleur du Ninna-ji

Les cerisiers en fleur du Ninna-ji.

Le Ninnaji en automne

Vue depuis les pavillons du Ninna-ji en automne.

Intérieur de l'abbatiale

Intérieurs du palais de l'abbé de Ninna-ji.

Une mer de pétales

Parmi les nombreux temples de Kyoto classés au patrimoine de l’UNESCO, le temple Ninna-ji est l’un des plus vastes. Il est de plus célèbre dans tout le Japon pour ses cerisiers en fleur.

Un temple impérial

Le temple Ninna-ji a un point commun avec beaucoup de temples de Kyoto : son histoire est intimement liée au pouvoir impérial. Cette histoire débute au IXe siècle avec l’achèvement du temple sur ordre de l’empereur Uda, qui en devint le premier abbé après avoir abdiqué à 31 ans. Par la suite, les abbés du Ninna-ji furent tous les fils des empereurs successifs.

Pour cette raison le temple était aussi surnommé le palais impérial d’Omuro, du nom de l’école bouddhiste à qui le temple avait été donné. Un grand nombre de bâtiments, dont le hall principal (kondo), suivent d’ailleurs le style architectural des palais impériaux.

Un complexe de temples unique

On cherchera en vain les souvenirs de cette époque, les bâtiments actuels datent au mieux du XVIIe siècle. Le Ninna-ji offre cependant encore l’exemple des grands temples bouddhistes construits autour d’un hall principal, mais disposant tout autour d’une myriade de petits temples secondaires perdus dans ses jardins. Les visiteurs passeront ainsi un long moment de promenade très agréable entre les différents temples.

Le cœur du temple reste cependant son hall principal et la pagode à cinq étages. On visitera aussi le goten, ou palais abbatial, ancienne demeure des abbés. L’ensemble dispose d’une grande élégance, encore renforcée par les jardins et les étangs artificiels de l’époque Edo. On y trouvera aussi plusieurs pavillons de thé.

Une forêt de cerisiers

Le temple Ninna-ji se situe au Nord de Kyoto, non loin des célèbres Ryôan-ji et Kinkaku-ji. Pour cette raison, les voyageurs visitent généralement ces trois temples dans la même demi-journée. Les visiteurs japonais viennent surtout voir les célèbres cerisiers tardifs du temple, des omuro-zakura, une variété propre au temple qui fleurit dans la deuxième moitié d’avril.

Quand vient la saison des cerisiers en fleurs, les jardins du temple se transforment en une véritable mer de pétales blancs et roses. Les jardins sont vastes et les cerisiers nombreux, cela en fait l'un des plus grands bois de cerisiers de Kyoto. C’est tout naturellement l’un des lieux recommandés pour admirer les cerisiers en fleurs à Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs