Sanctuaire Ujigami-jinja   宇治上神社

Date de publication :
Ujigami-jinja-haiden

Haiden de l'Ujigami jinja

ujigami-jinja

L'Ijigami jinja est le sanctuaire gardien du Byôdô-in

honden-ujigami-jinja

Le honden abrite les autels dédiés à l'Empereur Ojin et ses deux fils

Ujigami_jinja1-entree

Torii de l'Ujigami jinja

Le plus ancien sanctuaire shinto

À quelques minutes du célèbre Byôdô-in, sur l'autre rive de la rivière Uji, un véritable trésor attend, et surtout, mérite votre visite. Appartenant à l'ensemble des monuments historiques de l'ancienne Kyoto inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, l'Ujigami-jinja est le plus ancien sanctuaire shinto de l'archipel. À l'abri des regards, dissimulé dans un écrin de verdure, ce sanctuaire gardien du Byôdô-in veille sur son rutilant voisin, sans prétention aucune.

Le sacrifice d'un Prince

En l'an 310, l'empereur Ôjin, 15ème empereur du Japon, rend son dernier soupir ; après une longue, très longue vie puisqu'il serait né en 210 ! Peu de temps avant son décès, il a choisi Uji no Wakiiratsuko, son plus jeune fils pour lui succéder. Or, le moment venu, ce dernier refuse d'accéder au trône estimant que son frère ainé, le prince Uji no Ôsasagi, est bien plus apte à endosser la fonction suprême. Il prie alors ce dernier de devenir empereur à sa place. Contre toute attente, Ôsasagi refuse lui aussi le trône car il ne souhaite pas aller à l'encontre des dernières volontés de son père. 

Durant plusieurs mois, le trône reste vacant. Profitant de cette situation incongrue, le troisième fils de l'empereur disparu, Ôyamamori, fomente un complot contre Wakiiratsuko en levant une armée. S'ensuit une bataille au cours de laquelle Ôyamamori est tué. Malgré cette tentative de coup d'état, Wakiiratsuko et Ôsasagi s'obstinent dans leur refus de prendre le trône ; chacun préférant laisser sa place à son frère. 

Le problème de la succession impériale perdure jusqu'en 312 ; date à laquelle Wakiiratsuko se suicide en se jetant dans la rivière Uji. L'année suivante, Ôsasagi devient de fait le 16ème empereur du Japon sous le patronyme de Nintoku. C'est en l'honneur de l'empereur Ôjin et de ses deux fils que l'Ujigami jinja sera fondé au 11ème siècle ; un sanctuaire célébrant ces hommes au sens de l'honneur indéfectible et le sacrifice du prince Wakiiratsuko.


1 000 ans et toujours debout !

Le honden ou bâtiment principal du sanctuaire abrite trois autels ; celui du centre est dédié à l'empereur Ôjin, celui de gauche au prince Wakiiratsuko et celui de droite à l'empereur Nintoku. Tous trois sont quelque peu dissimulés par un treillis de bois qui court sur toute la longueur du bâtiment. 

En 2004, des analyses dendrochronologiques vont permettre de dater avec précision ce treillis. Cette étude des cernes de croissance du bois révèle que la structure date de 1060 ! 

La science est ainsi venue corroborer ce que l'on affirmait depuis longtemps : l'Ujigami jinja est bel et bien le plus ancien sanctuaire shinto d'origine de tout l'archipel. Le sanctuaire a miraculeusement échappé aux nombreuses batailles et catastrophes naturelles qui ont touché d'autres monuments d'Uji.

Son haiden ou hall de prière date lui du début de la période de Kamakura (1185-1333). Il est encadré par deux monticules de sable, appelés tatesuna, symbolisant des montagnes sacrées. 

Ujigami-jinja,_honden

Le honden de l'Ujigami jinja a été édifié en 1060

Pour appréhendez au mieux le sanctuaire, nous vous invitons à coupler votre visite avec celle du Uji jinja, tout proche. À l'origine, les deux sanctuaires ne formait qu'un seul et même complexe : le Rikyukamisha. L'Ujigami jinja était alors le sanctuaire supérieur et l'Uji jinja, le sanctuaire inférieur. La séparation en deux sanctuaires distincts n'a eu lieu qu'au début de l'ère Meiji (1868-1912).


Sous la protection du lapin

Dans les temps anciens, la ville d'Uji comptait plusieurs sources d'eau naturelles appelées les "Sept sources célèbres d'Uji". Toutes se sont taries au fil des siècles sauf une ; celle que l'on trouve dans l'enceinte de l'Ujigami jinja. Le puit Kiriharasui se situe juste à l'entrée du sanctuaire. Il n'y a que quelques marches à descendre pour atteindre le petit bassin. Son eau douce et pure est toujours utilisée dans les rituels de purification.

Vous remarquerez enfin qu'un animal tient un rôle tout particulier à l'Ujigami jinja. En effet, ici, les omikuji (prédictions écrites sur des petites bandes de papier) sont placées à l'intérieur d'adorables petits lapins en céramique. 

source-ujigami-jinja

Source Kiriharasui à l'entrée du sanctuaire

lapin-omikuji

Petits lapins omikuji

Ces lapins aux tons acidulés font écho à un autre épisode de la vie du prince Wakiiratsuko. Un jour, le prince, perdu en pleine montagne, rencontre un lapin au détour d'un chemin. L'animal lui fait comprendre qu'il peut le guider pour rentrer à Uji et l'enjoint à le suivre. 

Pour ce faire, il ne cesse de bondir et de se retourner vers Wakkiratsuko, semblant lui dire : "Suivez-moi Prince". Ce "mikaeri usagi" ou "lapin qui se retourne" qui est parvenu à ramener le prince jusqu'à sa résidence est devenu l'esprit gardien de l'Ujigami jinja

Si vous lui adressez une prière, le lapin vous indiquera la voie à suivre pour mener au mieux votre destin.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs