Accueil > Kyoto > Kayabuki no Sato - かやぶきの里

Kayabuki no Sato
かやぶきの里

Les maisons kabayuki sont l'image du Japon rural

Les maisons kabayuki sont l'image du Japon rural

Les maisons de Kayabuki no Sato sont encore habitées par les familles.

Les maisons de Kayabuki no Sato sont encore habitées par les familles.

A Kayabuki no Sato on a la vraie sensation d'une communauté villageoise japonaise perdue au milieu des rizières.

A Kayabuki no Sato on a la vraie sensation d'une communauté villageoise japonaise perdue au milieu des rizières.

Rester la nuit dans une maison paysanne ou minshuku ne signifie pas dormir à la dure.

Rester la nuit dans une maison paysanne ou minshuku ne signifie pas dormir à la dure.

Le Japon rural à portée de main

Dans la petite localité de Miyama se cache un charmant village traditionnel japonais tout de chaume et de bois. Un endroit à découvrir depuis Kyoto.

Beaucoup de visiteurs au Japon rêvent de visiter les célèbres villages japonais de Shirakawago et de dormir dans un minshuku, une pension dans une vieille maison paysanne. Shirakawago est cependant difficile d’accès et pris d’assaut par les cars. Miyama et Kayabuki no Sato, au contraire, restent paisibles et ignorés.

Nous ne sommes qu’à 30 kilomètres de Kyoto mais les maisons sont perdues dans les montagnes et joignables seulement en bus. De nombreux hameaux et villages sont accrochés aux coteaux mais c’est à Kayabuki no Sato que l’on trouve la plus grande concentration de maisons traditionnelles : plus de quarante.

Maisons paysannes

Les kayabuki sont des maisons paysannes au toit de chaume caractéristiques construites autour d’un foyer. Les plus anciennes remontent à plusieurs siècles mais celles de Miyama, à la différence de Shirakawago, sont encore habitées et forment des communautés vivantes.

Un visiteur curieux y viendra se promener entre les maisons, les champs et les potagers, profiter de l’ambiance et de l’authenticité.

Un éco-musée permet de découvrir les objets du quotidien. Mais l’intérêt principale reste la possibilité de passer une nuit dans ce cadre. Il existe quatre minshuku accueillant des visiteurs à Kayabuki no Sato.

La majorité de ces visiteurs sont des Japonais car les étrangers ne connaissent pas les lieux. On y vient prendre un repas de cuisine familiale composée de produits frais comme les poissons de la rivière voisine et se promener en soirée lorsque les maisons sont illuminées. Vous aurez vraiment l’impression de vous immerger dans la vie quotidienne des habitants du lieu.

Nature vierge

Ceux voulant pousser l’expérience plus loin pourront prendre le temps de randonner dans la forêt d’Ashiu, une forêt intacte aux arbres centenaires et encore peuplée d’animaux comme des daims ou des ours. Pour la préservation des lieux les balades en forêt sont réglementées et vous devrez demander un permis payant pour y accéder.

Mais même sans cela, Kayabuki no Sato sera une étape rurale à ne pas manquer et pourra servir d’étape si vous visitez Kurama dans le Nord de Kyoto ou Takao. Vous pourriez aussi décider de poursuivre votre route et repartir plus loin vers le Nord en direction des onsen de Kinosaki avant de retourner à Kyoto

Tous les articles sur Kyoto

Sources thermales & bains publics

Kayabuki no Sato
かやぶきの里

Adresse :

Eco-musée de Kayabuki no Sato : ouvert de 9h00 à 17h00 tous les jours, 300 JPY

Téléphone :

Nuit en minshuku : la nuit dans une maison de Kayabuki no Sato peut varier entre 3500 et 8000 JPY, repas inclus.

Accès :

Depuis Kyoto : depuis Kyoto Station prendre la ligne JR Sagano jusqu'à la station Hiyoshi (40 minutes, 760 JPY) puis les bus Nantan (ligne Miyama-Sonobe) qui mènent à Miyama. Kayabuki no Sato correspond à l'arrêt Kita (60 minutes, 660 JPY). Attention, selon les horaires un transfert sur un autre bus peut s'avérer nécessaire.

Un trajet en taxi depuis Kurama ou Takao peut être une bonne solution alternative. La location de vélos (1000 JPY) est possible à Takao et permettra de se déplacer facilement dans la zone.

Vers Kinosaki : revenir en bus Nantan à la station Hiyoshi et reprendre le bus jusqu'à Kinosaki ou Amanohashidate (1h30).


Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.