Le village de Kibune   貴船

Date de publication :
Un des restaurants installés sur l'eau de la Kibune-gawa

Un des restaurants installés sur l'eau de la Kibune-gawa

Les marches menant au Kibune-jinja

Cérémonie shintô dans l'enceinte du Kibune-jinja

Cérémonie shintô dans l'enceinte du Kibune-jinja

Les toits du Kibune-jinja.

Les toits du Kibune-jinja.

Tengû près de la gare de Kurama-dera

Un enfant essayant d'attraper des nagashi sômen.

Un enfant essayant d'attraper des nagashi sômen.

Précieux bateau

Kibune est un village pittoresque et atypique dont le nom signifie "le bateau précieux". En effet, celui-ci, bâti sur la montagne, ne possède qu’une seule rue ! D’un côté, des bâtisses et autres ryokan, de l’autre, une rivière, la Kibune-gawa.

Pour accéder à Kibune depuis Kyoto, il faut tout d’abord emprunter la ligne Eizan Kurama. Monter dans ce petit train est déjà une expérience en soi. Composé d’une unique rame, le wagon propose de s’asseoir sur des sièges faisant face aux fenêtres et qui permettent ainsi d’admirer aisément le paysage. Le train quitte très vite l’urbanité pour évoluer dans un décor verdoyant et au relief prononcé. Un régal en toute saison.

Descendez à la gare de Kibune-guchi (貴船口), avant-dernière station de la ligne. De là, vous pouvez monter dans une petite navette ou opter pour une marche d’une quinzaine de minutes afin d’arriver enfin au village.

Mystic River

Ce qui fait l'originalité et l'attrait touristique de Kibune est la présence de nombreux restaurants installés au dessus de la rivière. 

C'est donc une très belle expérience que celle de se retrouver à table sur un tatami à quelques centimètres au dessus de l’eau. On observe la rivière. On écoute le flot de l’eau dévalant la pente. On savoure de délicieux mets japonais, entouré de végétation. What else ? 

Il faut absolument manger des nagashi sômen (流しそうめん), ces nouilles de blé très fines qu'il faut attraper du bout des baguettes alors qu'elles défilent sous vos yeux par petits paquets sur un toboggan aquatique fait de bambous (voir photo).

Très apprécié des Japonais – notamment quand il fait très chaud – Kibune peut très vite être saturé de visiteurs ; mais « le village » reste néanmoins une destination de plaisir, et le charme demeure toujours au rendez vous.

Pas de montagne sans sanctuaire

Kibune est également réputée pour son très beau sanctuaire shintô présent à mi-parcours de sa rue principale. Il va vous falloir monter 84 marches pour apprécier le Kifune-jinja (貴船神社 : les caractères sont les mêmes mais le nom se prononce "Kifune") ; c’est le prix à payer pour aller prier la divinité shintô de l’eau, vénérée en ce lieu. 

Ici, les omikuji (おみくじ, oracle écrit sur un papier choisit au sort), apparaissent sur le papier en le plongeant dans de l’eau sacrée. Ludique et spirituel !

À l’origine, le sanctuaire Kifune-jinja se trouvait à l’extrémité de la rue principale de Kibune. On trouve aujourd’hui encore en ce lieu un autre sanctuaire nommé Kibune-jinja-okumiya (貴船神社奥宮).

La balade ne s’arrête pas là !

Vous vous sentez d’attaque pour une petite randonnée ? Alors passez le petit pont qui enjambe la rivière tout près du Kifune-jinja et franchissez la "porte de l’ouest". Vous pénétrerez alors dans une belle forêt de montagne. Attention, la pente est assez raide mais vous vous imprègnerez vite de l’énergie mystique et spirituelle qui règne en ces lieux.

Le sentier vous mènera au Kurama-dera (鞍馬寺). Ce temple a été fondé au 770 par le moine Gantei, venu de Nara et appartenant à l’école bouddhiste Tendaï. Aujourd’hui, avec certaines de ses pratiques atypique, et sa triade vénérée, le temple a vraiment un statut à part dans les écoles bouddhistes japonaises.

Il est coutume de dire de ce temple qu’il dégage une forte énergie mystique.

La journée touche à sa fin ? Pour rejoindre Kyôto, allez au bout du sentier en contre-bas de la montagne. Il vous mènera à la gare de Kurama (鞍馬), terminus de la ligne empruntée à l’aller. Devant la station, un immense Tengû (天狗, divinité shintô bienveillante) et son impressionnant nez vous souhaitera un bon retour.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs