Zohiko   象彦

Date de publication :
La vitrine de Zohiko
Coupes en bois laqué
Plateau en bois laqué

Entre élégance et raffinement

Situé en plein cœur de Kyoto, le magasin Zohiko propose depuis plus de 350 ans des laques d'une qualité exceptionnelle. De bois, de laque, d'or et accessibles à toutes les bourses, ces objets constituent de parfaits souvenirs d'un séjour dans l'ancienne capitale nippone.

Un magasin chargé d'histoire 

Fondée à Kyoto en 1661 sous le nom de Zoge-ya (littéralement "magasin d'ivoire"), la maison Zohiko tient son nom et sa renommée actuels de l'artisan Hikobei qui excellait dans l'art du maki-e (technique de décoration des laques à base de feuille d'or ou d'argent). Impressionnés par son savoir-faire et notamment par un paravent qu'il avait réalisé, les habitants de Kyoto commencèrent à employer le mot "Zohiko", composé du premier caractère de Zoge-ya et du premier caractère de Hikobei pour parler de ses œuvres. C'est sous ce nom que le plus vieux magasin de laque de Kyoto continue à prospérer de nos jours.

Lire aussi : Le top 10 de Kyoto

Un style unique

Les laques de Kyoto sont particulièrement réputés pour leur finesse et leur raffinement, dus aux morceaux de bois très fins utilisés pour leur fabrication, aux nombreuses couches de laque qui les recouvrent et à leur finition qui emploie le maki-e comme technique de décoration des laques.

Les décorations en maki-e sont réalisées en trois temps. On trace d'abord une esquisse du dessin souhaité sur un papier très fin. On repasse ensuite le dessin avec de la laque ou des pigments naturels puis on l'applique sur le laque à décorer afin de l'y transférer. On peut alors enfin procéder à la décoration de l'objet à la feuille d'or ou d'argent.

Esquisse de décoration sur papier japonais

Esquisse de décoration sur papier japonais

Takamaki-e (détail)
Hiramaki-e (détail)
Togidashi maki-e (détail)

Il existe 3 techniques principales de maki-e, le takamaki-e, qui donne un effet de relief à la couche de métal, le hiramaki-e, sans relief et le togidashi maki-e, qui consiste à alterner les couches de laque et les couches de métal afin de jouer sur la différence de profondeur entre les particules métalliques.

Ces différentes techniques confèrent un style à la fois unique et délicat aux laques de Kyoto, et plus particulièrement à ceux de Zohiko, qui comptent parmi les plus appréciés au monde.

Découvrir aussi : Urushi, la laque japonaise

Bols laqués
Boîte à motifs de grues
Bols laqués
Boîte laquée

Pour toutes les bourses...

Malgré le fait que les laques de Kyoto soient connus pour leur prix assez élevés, vous n'aurez pas besoin de dépenser des fortunes pour repartir avec un petit souvenir de votre passage chez Zohiko. Si certains produits sont effectivement très onéreux, la gamme de prix est assez large et on peut tout de même y faire de jolies trouvailles à des prix raisonnables, notamment parmi les plateaux dont les moins coûteux sont à un peu moins de 30€.

À découvrir : Voyager pas cher à Kyoto

... et tous les goûts

Même si vous ne comptez pas acheter, Zohiko reste une visite incontournable pour les amateurs de beaux objets tant l'élégance et le raffinement des laques qui y sont vendus confèrent des allures de musée à la boutique. Le deuxième étage du bâtiment abrite d'ailleurs une galerie où sont exposés de véritables chefs-d'œuvres qui témoignent de la maîtrise technique exceptionnelle des artisans de Kyoto. A défaut d'acheter un laque, vous pourrez donc admirer cette collection qui vaut vraiment le coup d'œil pour la modique somme de 300 yens (2,35€).

Voir aussi : Musées & galeries à Kyoto

Laque et or
Plateau et bols laqués
Peignes et épingles à cheveux
Meuble laqué
Boîte, laque et or

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs