Les îles Oki   隠岐諸島

Date de publication :
Les falaises de Chibuseki, sur les îles Oki

Les falaises de Chibuseki, sur les îles Oki

Le Rocher Rôsoku, en forme de bougie, dont la mèche est allumée par le soleil couchant...

Le Rocher Rôsoku, en forme de bougie, dont la mèche est allumée par le soleil couchant...

La côte de Kuniga et ses chevaux

La côte de Kuniga et ses chevaux

Les côtes îles Dôzen, archipel d'Oki

Les côtes des îles Dôzen, archipel d'Oki

L'île de Chiburijima, sur l'archipel Oki

L'île de Chiburijima, sur l'archipel Oki

La cascade Dangyô, sur l'île Dôgo

La cascade Dangyô, sur l'île Dôgo

Le monde perdu

Les îles Oki forment un archipel situé à 60 kilomètres au nord des côtes de Matsue, au large de la mer du Japon. Leur beauté unique leur a valu d'être classées parmi les Géoparcs mondiaux de l'UNESCO.

Les îles Oki ont beau être situées à seulement trois heures de ferry de Matsue, on se croirait ici débarqué dans un autre monde, entre falaises colossales, forêts profondes et villages de pêcheurs.

Des rochers sur la mer

La première vision qui s'offre au visiteur est celle de rochers volcaniques, couleur noire et ocre, émergées il y a 10 000 ans à la fin de l'ère glaciaire. De grandes falaises surgissent des flots, parmi lesquelles Mantengai, à 257 mètres, la plus haute du Japon ; et le long de la côte de Kuniga, des petites criques, cavernes et îlots aux formes tout droit sorties d'un rêve et aux noms évocateurs : le Palais du Roi Dragon, le Pont du Paradis, la Caverne de la Lumière et des Ténèbres, et le célèbre Rocher Rôsoku en forme de bougie... 

Quatre îles principales

Au total, 180 îles composent l'archipel, qu'on divise grossièrement en deux : l'île de Dôgo, au Nord-Est, et les trois îles de Nishinoshima, Nakanoshima et Chiburijima, qui forment une caldeira appelée Dôzen, au Sud-Ouest. Seules ces quatre île sont habitées. On compte un peu plus de 20 000 âmes sur les îles Oki.

Terre d'exil

Les îles Oki sont peuplées depuis le début de l'ère Jomon (15000 - 2300 av. JC). Devenues province du Japon à la fin du VIIe siècle, elles ont longtemps servi de terre d'exil, notamment pour deux empereurs bannis du Japon : Gotoba (1180-1239) et Godaigo (1288-1339). Passées entre les mains de différents clans à travers les siècles, les îles Oki ont finalement été mises sous le contrôle shogunal du clan Matsudaira de Matsue. Elles appartiennent officiellement à la préfecture de Shimane depuis 1876.

Une culture insulaire

Séparées du continent, les îles Oki ont développé une culture singulière. Tout au long de l'année sont organisés des festivals originaux, comme la lutte des taureaux Ushi-tsuki. Ces tournois remontent à l'époque où l'empereur Gotoba était présent sur l'île de Nakanoshima. L'exilé trouva dans ces luttes un moyen de se divertir. 

Lire aussi : 10 festivals d'été atypiques au Japon

Les Ushi-tsuki ont toujours lieu aujourd'hui, le 4 mai, le 15 août, le 1er septembre, le 13 octobre et le 11 novembre.

Sumo traditionnel

Les îles Oki sont aussi fameuses pour leurs combats de sumo ancien. À la différence du sumo standard, ces combats sont organisés dans un but cérémoniel à l'attention des dieux, tout au long de la nuit. Autre particularité : les participants jouent à qui perd gagne ! Le vainqueur du premier combat se laisse battre au second tour, ce afin de préserver l'harmonie sociale sur l'archipel.

Plages et plongée sous-marine

Les eaux des îles Oki sont particulièrement transparentes : un vrai paradis pour s'adonner à toutes les activités sur et sous l'eau : baignade depuis les plages, pêche à la dorade ou au loup de mer, kayak ou encore plongée avec masque et tuba pour admirer la flore sous-marine. Baladez-vous le long de la côte Kuniga, à Nishinoshima, pour profiter du paysage à la fois escarpé et verdoyant. Un patrimoine naturel saisissant, qui fait des îles Oki l'un des huit Géoparcs mondiaux inscrits à l'UNESCO au Japon, depuis 2013.

Lire aussi : Le Géoparc du Mont Aso

Hébergements et déplacements

L'archipel d'Oki compte plusieurs hôtels ainsi que des ryokan et des minshuku (hébergement chez l'habitant). Des campements sont également disponibles pour planter votre tente. Pour vous déplacer, prenez soit les (rares) bus qui circulent dans chacune des îles (sauf Chiburijima), soit des taxis. Vous pouvez aussi emprunter un vélo au Centre d'information touristique. Enfin, des ferrys vous permettent de vous déplacer entre les différentes îles.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs