Les hauteurs de Matsue   松江の高台から

Date de publication :
La vue depuis les hauteurs de Matsue

Depuis les hauteurs de Matsue, la vue est imprenable sur le château.

Le pavillon de thé Meimei-an

Avec son toit de chaume, très épais, ce maison de thé est vraiment hors du commun.

Le cerisier du temple Senju-in

Magnifique cerisier de plus de trois cent ans, il est le premier à fleurir à Matsue.

Vue sur le château

Si la rue Shiomi Nawate est une des principales attractions de la ville de Matsue, une balade sur les hauteurs permet d'apprécier la cité d’un autre point de vue.

Au bout de la rue Shiomi Nawate, se trouve un feu tricolore, finis les murs blanc parés de bois des maisons traditionnelles, les maisons de ville reprennent le pouvoir, à ce stade, tournez à gauche et prenez de la hauteur pour découvrir la face cachée de Matsue.

  • Le pavillon de thé Meimei-an

À quelques dizaine de mètres, un escalier se perd dans la végétation, il mène à une des plus anciennes maisons de thé de Matsue, édifiée en 1779 sur l’ordre de Harusato Matsudaira, grand lettré qui prit les rênes de la ville à la fin du XVIIIe siècle. Grand maître de la cérémonie du thé, celui qu’on surnommait Fumai avait besoin d’un endroit pour exercer son art, on lui construisit donc le pavillon Meimei-an, non pas à son emplacement actuel où il fut reconstruit pour le cent cinquantième anniversaire de sa mort mais plus près du château. Grand modernisateur, Harusato Matsudaira fit de Matsue, une des capitales des wagashi, petites pâtisseries japonaises souvent à base de mochi et/ou de anko, que vous pouvez encore déguster lors d’une cérémonie du thé au pavillon. Depuis le pavillon, la vue est imprenable sur le château.

200 yen (2€) (incluant une entrée pour une cérémonie du thé) sur présentation de votre passeport, tlj. 8h30-18h30 au printemps et en été, 8h30-17h en automne et en hiver.

  • Le temple Senju-in

Plus loin encore continuez à monter la rue jusqu’à un croisement, prenez à gauche, puis à droite et de nouveau à gauche, montez dans la rue : de discrets escaliers signalent l’entrée du temple. 

Ce petit temple sans prétention est apprécié pour la vue qu’on a depuis ses terrasses sur le château mais aussi pour son cerisier vieux de trois cent cinquante ans qui, dit-on, est le premier à fleurir à Matsue quand vient le printemps.

  • Le sanctuaire Tawara 

Prenez deux fois à droite en sortant du temple puis à gauche et montez les escaliers, vous y êtes!

Le sanctuaire Tawara est un incontournable de l’automne, lorsque les feuilles se parent de mille couleurs et subliment la centaine de lanternes et de statues de komainu, ces créatures mi-lions mi-chiens de la mythologie japonaise. Une superbe glycine, des cerisiers et azalées valent aussi de faire le détour par ce sanctuaire.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs