Omori   大森

Date de publication :
Une des rues du quartier d'Omori

Une des rues du quartier d'Omori.

La partie encastrée dans la roche du Rakan-ji

La partie encastrée dans la roche du Rakan-ji.

Le jardin du Gungendo

Le jardin du Gungendo.

Où l'argent est roi

Omori est un des quartiers (éloigné du centre) de la ville d’Ode. C’est le village qui a le plus profité des activités minières d’Iwami-Ginzan…

En arrivant à l’arrêt Omori Daikansho, deux possibilités s’offrent à vous, en prenant vers la gauche vous vous dirigez vers le site minier d’Iwami Ginzan, vers la droite vous trouverez le bourg d'Omori.

Sur le chemin du village, vous croiserez le Kazeon-ji, temple perché sur un flanc de colline. Mais aussi une multitude de petites échoppes et restaurants, maisons traditionnelles fort cossues autrefois habitées par des samouraïs ou par de simples marchands enrichis par les mines d'argent.

Ne manquez pas l’espace Gungendo, les pionniers du Slow Clothes Movement, pour la fabrication de vêtements de façon alternative, qui est une sorte de galerie, restaurant, magasin de souvenirs et de vêtements (aménagé dans une ancienne maison de samouraï).

Bouddhas dans la roche

En descendant vers les mines, au lieu de prendre à droite pour vous y rendre, prenez vers la gauche, et observez le coteau de droite pour découvrir un temple atypique, le Rakan-ji.

Édifié en 1776 en l’honneur des mineurs d’argent, il a pour particularité d’héberger plus de cinq cent statues des disciples de Bouddha entreposées dans des cavités creusées à même la roche reliées à la route par d'étonnants petits ponts. Ces cinq cent quarante statues représentent les différents disciples de Bouddha sont présentes dans de nombreux temples comme au Kita-in à Kawagoe près de Kyoto. On nomme souvent cette réunion de statues un « Gohyaku Rakan », littéralement : les cinq cent disciples.

On y trouve aussi une mare de la richesse appelée Benzaiten-Ike, près de laquelle sont disposées des passoires destinées à laver les pièces des visiteurs afin d’attirer la richesse. Mais attention, le charme n’opère pas pour les billets.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs