Tsuwano   津和野

Date de publication :
La locomotive SL Yamaguchi C571

La locomotive SL Yamaguchi C571

Panorama sur la vallée depuis le mont Reigi

Panorama sur la vallée depuis le mont Reigi

Temple Taikodani-inari

Temple Taikodani-inari

Rue Tonomachi, Tsuwano

Rue Tonomachi, Tsuwano

Le tunnel des mille torii menant au temple

Le tunnel des mille torii menant au Fushimi Inari Taisha, à Kyoto

L'église en tatami de Tsuwano

L'église en tatami de Tsuwano

Petite Kyoto du Sanin

Tsuwano est un bourg pittoresque qui conserve l’ambiance des siècles passés, même s'il est aussi connu pour sa triste histoire des martyrs chrétiens.

La ville de Tsuwano se situe au sud-ouest du département de Shimane, presque à la frontière de Yamaguchi. Elle est située à tout juste une heure de train depuis la gare de Yamaguchi. D’ailleurs pourquoi ne pas prendre un train à vapeur ? Tiré par l’antique locomotive C571, c’est le "SL Yamaguchi" qui depuis 1979 accueille des touristes avec cinq wagons de différentes époques pour deux heures de voyage sympathique comme au temps jadis. 

Du haut de la montagne 

La ville a été rattachée au château de Tsuwano, fondé par le clan Yoshimi en 1324 sur le Mont Reigi. Il a souvent changé de propriétaire mais sa prospérité n’a pas cessé jusqu’à l’ère Meiji. Lors de l’abolition du système Han (tous les daimyo durent retourner leur autorité et leurs biens à l’empereur) le château fut détruit et seule des ruines restent à nos jours. 

Toutefois, si vous y montez, vous y trouverez un joli panorama, avec la vue sur la ville dans la vallée où serpente la rivière Tsuwano. Pour cela, prenez le télésiège (450円, A/R) puis 15 minutes de marche jusqu’au sommet. Pour le retour, passez à Taikodani-Inari. L’un des cinq plus grands sanctuaires Inari Shinto avec le fameux Fushimi-Inari de Kyoto

Car, lors de sa fondation en 1773 par Kamei Norisada, la bénédiction du Fushimi de Kyoto fut demandée par ce dernier afin de garantir la protection de son domaine et de ses habitants. Au bout du tunnel des mille Torii, on vous offre de l'aburaage ou du tofu frit, plat préféré du renard qui selon la légende est le messager des kami

Des samouraï à l’école ! 

La rue principale de Tsuwano s’appelle rue Tonomachi. Le quartier autour de cette rue est un ancien quartier de samouraï. Vous trouverez un petit canal au bord de cette rue pavée dans lequel les carpes koi nagent librement. Les acores odorantes fleurissent au début de l’été, le tout sur un fond de mur blanc. Vous trouvez une ancienne école Han, aujourd’hui musée des traditions régionales, qui était une institution domaniale de l’époque d’Edo. Les anciens samouraï comme de nombreux adultes y faisaient leurs études notamment Mori Ôgai un célèbre écrivain et Nishi Amane qui a importé la philosophie occidentale au Japon. Leurs maisons natales sont conservées un peu plus loin dans cette ville. 

Chrétiens d’hier et d’aujourd’hui 

Dans ce quartier de samouraï, vous remarquez une église catholique de style gothique construite par un prêtre allemand en 1931 pour la mémoire de 36 martyrs chrétiens. La particularité de cette église est d’avoir à l’intérieur un sol en tatami à la japonaise. 

Au Japon, à partir de l’année 1614 il était officiellement interdit de pratiquer la religion catholique et ce pendant 250 ans. De 1867 à 1873, 3400 chrétiens japonais clandestins ont été découverts à Nagasaki et envoyés dans 20 provinces différentes, dont 153 réfugiés à Tsuwano. Ils ont été enfermés dans le temple et persécutés et 36 personnes ont alors été assassinées.

À l’emplacement du temple, se dresse aujourd’hui la chapelle Sainte Marie d’Otometôge connue pour l’apparition mariale de 1869. Chaque année le 3 Mai une procession et une grande messe ont lieu en mémoire de cette tragédie, faisant se réunir deux mille chrétiens. 

Près du pont Tsuwano Ôhashi, en passant sous un grand torii rouge, on trouve aussi le Yasaka-jinja qui est un temple shinto fondée en 1428. Un remarquable arbre sacré keyaki (le zelkova du Japon) protège la ville depuis 540 ans. 

On y danse, lors des cérémonies, la danse traditionnelle Sagi Mai (la danse du héron), c’est une chorégraphie destinée à calmer les kami inventée à Kyoto pour calmer une maladie contagieuse à l’époque.  La fête de Sagi Mai a lieu chaque année les 20 et 27 juillet. 

Les spécialités de Tsuwano

La rue Honmachi est une rue commerçante depuis des siècles. Les boutiques et les artisans la jalonnent comme à l’époque. Nous vous conseillons particulièrement de goûter les genji maki : une pâtisserie japonaise Wagashi avec du an (la purée d’haricot rouge) enroulé de génoise. Il s'agit d'une recette traditionnelle depuis l’époque d’Edo. Une dizaine de boutiques se concurrence par leurs goûts originaux. 


On trouve aussi du saké à Tsuwano : il y a quatre brasseries de Saké à chaque coin de la rue Honmachi. Dont Furuhashi Shuzô, fondée en 1878. La visite et dégustation y sont possibles. Il ne faudrait pas omettre de goûter la glace au saké, bien crémeuse mais sans alcool pour toute la famille ! 

Découvrez aussi le papier japonais le plus solide du Japon : le washi de Sekishû. Vous pourrez trouver une carte postale en washi ou des petites poupées en Kimono qui font de très mignons petits cadeaux.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs