Château de Matsumoto   松本城

Date de publication :
Château de Matsumoto

Le "château corbeau" de Matsumoto entouré de ses cerisiers

Le château de Matsumoto

La château de Matsumoto et son pont rouge.

Une vue imprenable

Les alentours du château seront visibles depuis son somme.

Oiseau de nuit

On le surnomme karasu-jô, "le château du corbeau", en raison de sa sombre allure...

Le "Corbeau" est unique tant par sa couleur noire, que pour son architecture : il s'agit du seul à avoir conservé un donjon de pierre à l'extérieur, et de bois à l'intérieur, ainsi qu'une tour adjointe à son entrée principale. De ses six étages chacun avait une fonction spécifique : lieu de réunion militaire, résidence temporaire du shogun, lieu de stockage et point stratégique de surveillance des environs.

C'est pour toutes ces raisons que plusieurs éléments en ont été désignés "Trésor national du Japon". Car non seulement le Matsumoto-jô fournit un superbe exemple d'architecture militaire de la fin de l'époque des guerres civiles, mais la paix qui s'ensuivit le préserva des attaques, et l'édifice échappa aux incendies et catastrophes naturelles. Vendu aux enchères en 1872, il faillit pourtant être démantelé... mais fut racheté par les autorités municipales, qui en prirent grand soin.

Pour observer la lune

Le Matsumoto-jô fait partie des hirajiro, ces châteaux qui ont la particularité d'être bâtis sur un terrain plat, plutôt qu'au milieu d'un relief avantageux en cas conflit.

Sa construction a débuté en 1592 et a duré près de 20 ans, en raison des fortifications à effectuer, essentielles durant une période de troubles pendant laquelle aucune paix durable n'était garantie. Le château était administré par une communauté de seigneurs féodaux, les daimyos.

Il faut croire que la construction du château a été pensée avec son environnement naturel, car ce dernier possède à son sixième étage un plan d'observation (les château à six étages sont rares, ce qui renforce l'idée que ce dernier ait été aussi imagine en tant que lieu d'observation) qui offre un splendide panorama sur les Alpes japonaises.

Il est dit que depuis sa tourelle, on peut voir la lune trois fois : Une fois dans le ciel, une fois dans le reflet de l'eau et une fois dans le verre de saké.

Festivité et contemplation

C'est peut-être cet environnement pacifique qui fait que le château n'a jamais été attaqué, même si assez ironiquement, il abrite en son sein un musée des armes à feu. La collection de ce dernier a été léguée en 1991 par Akahane Michishige, un habitant de la région qui avait passé sa vie à constituer le fonds. 

Il ne faudrait pas qu'une détonation ne vienne déranger l'environnement paisible, propice à l'observation des fleurs de cerisiers dont il est parsemé au printemps. Les environs du château sont d'ailleurs désormais plus un lieu de célébration que de commémoration : Festival de taïko, spectacles de Noh, et soirée d'observation de la lune sont autant d'évènements qui prennent place en face même du château, faisant de ce dernier un lieu de rendez-vous incontournable en toutes saisons.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs