L'école de Kaichi   旧開智学校

Date de publication :
Alt L'école de Kaichi

Composée de verre originaire de France et d'éléments architecturaux japonais.

L'école de Kaichi

L'école de Kaichi est témoin des courants architecturaux d'orient et d'occident

Au tableau

Isolée dans la région de Matsumoto et ses montagnes, cette école est porteuse des idéaux de la révolution de Meiji.

En 1868, c’est le début de l’ère Meiji, grande période de bouleversement interne du pays. Ces derniers font suite entre autre à l’arrivée des occidentaux sur le territoire japonais, et l’ouverture des frontières de l'archipel, fermé depuis deux cent années. 

Pendant cette période de troubles, le Japon a recherché sa nouvelle identité, c’est aussi ce qui l’a amené à repenser son système d’éducation. L’école de Kaichi est le fruit des ces réflexions.

Ecole citoyenne

Pendant l’époque d'Edo, qui précède l’ère Meiji, l’éducation supérieure était réservée seulement aux hauts dignitaires et fils de samouraïs. Les moines s'associant aux écoles primaires étaient en charge de l'éducation des citoyens normaux. C’est dans cette volonté de redonner au peuple les bénéfices de l'enseignement que l’école a été construite, à deux pas du célèbre château de la ville, et financée à 70% par des donations des citoyens, avec des méthodes d’enseignement inspirées d’Amérique et de France.

C'est aussi la plus vieille école élémentaire de ce type du Japon, influencée par les courants architecturaux de l’orient et de l’occident : plafonds en plâtre, baie vitrée en verre importé de France surmontée d'un dragon sculpté, toiture japonaise et tour octogonale sont autant de signes qui ne trompent pas. Les salles de classes sont désormais transformées en lieux d'exposition.

Vieux pupitres et tableaux

Kaichi propose la plus grande collection de matériaux éducatifs du Japon et l’on peut voir des livres d’apprentissage pré-Meiji, qui nous rappellent que l’enseignement au Japon était peu répandu au sein des classes modestes, et combien elles étaient pauvres. 

Les ouvrages d’époque que l’on peut trouver vont jusqu’à l’après guerre, et le musée continue d’acquérir des pièces, qui nous renseignent sur l’état d’esprit d’après guerre. Vieux pupitres et tableaux noirs sont aussi de la partie.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs