L'hôtel Senjojiki   ホテル千畳敷

Date de publication :
Lever de soleil depuis l'hôtel Senjôjiki

Lever de soleil depuis l'hôtel Senjôjiki

Mont Kisokoma en été

Mont Kisokoma en été avec des fleurs alpines

L'hôtel Senjôjiki

Le téléphérique qui mène vers l'hôtel Senjôjiki

L'hôtel dans le ciel

Vous voulez passer une nuit en altitude, loin de tout et de tous, avec des milliers d’étoiles comme décor, et pouvoir partir en randonnée à 5h du matin ? L’Hôtel Senjojiki est ‘the place to be’ pour les aventuriers de la haute montagne, mais malgré tout dans un certain confort.

Cadre féérique

L’hôtel Senjojiki se situe à 2 612 mètres d’altitude, ce qui en fait l’hôtel "le plus proche du ciel" au Japon. Si vous n’avez pas le mal des montagnes ni le vertige, un petit séjour à l’hôtel Senjojiki s’imposera naturellement à vous.

C’est ici la porte d’entrée des Alpes centrales japonaises. Et rien de bien compliqué pour venir jusque là, l’accès est même plutôt facile. Depuis la gare de Komagane sur la ligne JR Iida (en 4h depuis Tokyo ou Nagoya), 45 minutes de bus vous hissent jusqu’à la station d’un téléphérique qui vous propulse juste à côté de l’hôtel.

Le Senjojiki accueille les touristes autant que des randonneurs toute l’année, avec 16 chambres confortables, sol en tatami, literie en futon, il n’y a rien de mieux pour passer une nuit remplie de beaux rêves alpestres. Surtout que la vue panoramique sur toutes les montagnes environnantes jusqu’au bas de la vallée est exceptionnelle. On vous sert un dîner traditionnel japonais avec les meilleurs produits locaux de la montagne et des poissons de rivière, ainsi qu’un petit-déjeuner. Il y a même la possibilité de demander que l’on vous prépare un bentô si vous voulez partir tôt en randonnée.

Lire : Les meilleures randonnées dans les Alpes japonaises

Très souvent, le matin, une mer de nuages s’offre à vos petits yeux endormis qui vont vite s’émerveiller du grandiose spectacle de la nature. Vous êtes aux premières loges pour le lever de soleil que vous ne pouvez apprécier qu’en dormant sur place.

Mer de nuages

Mer de nuages vue depuis l'hôtel Senjôjiki

Au menu des activités extérieures

De la promenade ! C’est le programme du lieu, après des heures de contemplation il vous faudra bien sortir un peu plus loin que votre chambre. Pas de panique, il y en a pour tous les goûts et toutes les capacités, des meilleurs randonneurs avides d’escalades jusqu’à la petite marche tranquille, mais pas non plus en chaussures de ville.

Le Cirque naturel de Senjojiki (les mille tatamis en japonais) est accessible au pied du mont Hôken, l’un des monts du Kiso, un paysage de glaciers formé par une dépression issue de la dernière période glacière. Un chemin de randonnée a été aménagé pour une balade d’environ 45 minutes pour y découvrir les plantes alpines durant tout l’été.

En automne, les couleurs dorées et rouges du kôyô sont un enchantement pour les yeux de qui sait apprécier la beauté naturelle du monde. Les contrastes sont forts entre les orange-rouge des arbres caduques, le vert des pins et le blanc des rochers.

Pour une pause ravitaillement, retour à l’hôtel. Il possède un restaurant et même un café pour une petite collation.

Si le coeur et les jambes vous en disent, vous pouvez tenter l’ascension du mont Kisokoma (2 956 m) en passant par le mont Naka, il vous faudra compter deux heures jusqu’au sommet, en été seulement bien entendu. Les débutants peuvent s’en sortir sans mal (aux jambes peut-être !).

L'hôtel Senjôjiki

L'hôtel Senjôjiki dans le kôyô

L'hôtel Senjôjiki

L'hôtel Senjôjiki en plein hiver

Plusieurs refuges jalonnent le parcours pour des pauses ou toute une nuit, dans ce cas il vous faudra réserver obligatoirement votre place à l’avance. Il y a même la possibilité de planter votre tente, après demande là aussi, on vous donnera un emplacement.

Pour aller plus loin : Camper au Japon

L’hiver, ce sont les adeptes du ski ou snowboard qui prendront possession des pistes alentours. Il y a de quoi faire avec de vertigineuses et longues descentes.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs