Le château de Kochi   高知城

Date de publication :

Le château de Kochi situé sur l'île de Shikoku.

Le parc du château de Kochi où on célèbre Hanami

Le château de Kochi

Un des derniers châteaux authentiques du Japon

Situé au sud de l’île de Shikoku, le château de Kochi situé dans la ville éponyme fait partie des 12 derniers châteaux japonais authentiques avec son donjon en bois. Situé en plein centre-ville, son parc est également très prisé, notamment pour y célébrer Hanami.

Il est des petits trésors que l’on ne trouve que si l’on sort un peu des circuits classiques. Loin des axes touristiques, la ville de Kochi, située tout au sud de la plus petite des quatre principales îles japonaises abrite pourtant un château classé "Bien culturel important" du Japon depuis 1950. Le studio Ghibli l’a même fait figurer dans un de ses films, "Je peux entendre l’océan".

UN ÉDIFICE RÉSISTANT

L’édifice, en bois et en pierre, situé au milieu du centre-ville, dénote un peu entre les larges avenues aux magasins modernes et aux immeubles hauts de plusieurs étages. C’est en 1603 que le château est construit sur le mont Otsukasaka. Il est un des rares château nippon de l’époque Edo (1603-1868) à avoir survécu à bon nombre de catastrophes, même si l’édifice a dû être réhabilité à plusieurs reprises, notamment au XVIIIè siècle.

Pourtant, fait assez rare pour être noté, son donjon en bois tenshu et les appartements du seigneur qui y sont raccordés sont toujours d’époque. Ce qui permet au château de Kochi de figurer dans le petit cercle très fermé des châteaux japonais authentiques, seulement composé de 12 membres. La tour, détruite à de multiples reprises, a quant à elle été reconstruite à l’identique et selon les plans de la tour initiale.

D'autres châteaux authentiques :

DES RUSES D’ARCHITECTES

Pour l’anecdote, sachez que son architecte a eu l’idée de créer une fausse porte, qui donnerait l’illusion aux ennemis qu’une fois enfoncée, ils pénétreraient dans l’enceinte même du château. Grave erreur : ils atterrissent directement dans un espace où vivaient les samouraïs, prêts à en découdre. C’est dans cet espace, dont il ne reste aujourd’hui que les contours, que de nombreux Japonais se retrouvent pour fêter Hanami, sous les multiples cerisiers.

UNE VISITE RICHE EN INFORMATIONS

Le château, dit yamashiro (château en hauteur) comme celui d’Ono, se visite aisément, avec une petite plaquette explicative en anglais et permet d’en apprendre un peu plus sur l’édifice comme par exemple qu’il compte en réalité six étages, alors que, depuis l’extérieur, tout semble indiquer qu’il n’en possède que cinq. Sixième étage qui permet d’ailleurs d’avoir un superbe panorama sur la ville préfecture. Salle des thé, entrée, latrines, chambres, véranda… la visite est vaste et il faut bien compter 45 minutes pour faire le tour de l’intégralité de l’édifice.

Avant de quitter les lieux, n’oubliez pas de jeter un oeil à la toiture : vous y trouverez deux shachihoko, des animaux mythiques qui protège les bâtiments contre le feu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs