Uchiko, bourgade de Shikoku   内子町

Date de publication :

Le ville d'Uchiko sur l'île de Shikoku.

Pont Tamaru à Uchiko

Pont du sanctuaire Yuge à Uchiko

Perle de l’ère Meiji

Demeures traditionnelles, production de cire végétale, théâtre kabuki... La ville d’Uchiko, située sur l’île de Shikoku, dispose d’un patrimoine industriel et artisanal très important.

Connue pour son pèlerinage des 88 temples et la sauvage vallée d’Iya, l’île de Shikoku recèle pourtant de nombreuses merveilles encore méconnues. Comme la ville d’Uchiko, située dans la préfecture d’Ehime. Nichée au coeur d’une vallée rurale, Uchiko renferme un quartier historique très bien préservé, qui plongera les voyageurs au coeur de l’ère Meiji (1868-1912).

UN RICHE QUARTIER HISTORIQUE

90 bâtiments remarquables composent le quartier historique de la ville, appelé Yokaichi, classé depuis 1982 comme “Quartier important de préservation pour un ensemble de bâtiments historiques”. C’est ici que les visiteurs pourront observer plusieurs éléments caractéristiques de l’architecture Meiji : des claustras en bois koshi et des murs aux motifs hexagonaux dénommé namako. La plupart des résidences étant encore habitées aujourd’hui, c’est majoritairement de l’extérieur qu’il faudra les admirer, même si certaines sont ouvertes au public, comme par exemple la résidence Honhaga, appartenant à la plus grande famille de marchands d’Uchiko, dont la façade date de 1889, ou encore la résidence Omura, qui est l’un des plus anciens bâtiments de la ville, construit durant l’ère Kansei (1789-1801).

Musée du cerf-volant

Musée du cerf-volant

UN THÉÂTRE KABUKI

La ville est aussi connue pour son théâtre en bois Uchiko-za, construit en 1916 en vue d’accueillir des représentations de théâtre Kabuki, et de Bunraku, des spectacles de marionnettes.

Pourtant, l’édifice manqua d’être démoli du fait de la baisse des représentations. C’est grâce à la mobilisation des habitants et des associations que le théâtre a réouvert ses portes, après rénovation, en 1985. Il fait aujourd’hui partie de la vingtaine de théâtres traditionnels de l’archipel et propose encore des représentations théâtrales.

Il est ainsi possible de visiter ce théâtre de 650 places. En plus de découvrir la scène et ses éléments constitutif, il est également possible d’accéder aux coulisses situées en sous-sol, où l’on peut observer les divers mécanismes qui permettent de faire pivoter la scène.

LA CIRE VÉGÉTALE, STAR D’UCHIKO

Au XIXe siècle, c’est pour sa production de cire végétale que la ville d’Uchiko était connue dans tout le Japon et même au-delà de l’archipel. La cire végétale, produite dans la ville servait majoritairement dans la fabrication de bougie mais aussi pour la fabrication de cosmétiques pour des marques de luxe.

Il est possible de visiter la résidence et l’atelier de fabrication de cire, appartenant à la famille de marchands Kamihage. Ainsi, vous pourrez découvrir la ville, dont les pièces sont distribuées tout autour d’un jardin japonais dans lequel pousse des arbres sumac, dont les graines sont utilisées dans le processus de fabrication de la fameuse cire.

Musée de la cire

Musée de la cire

23 MARCHANDS POUR 30 % DE LA PRODUCTION NATIONALE

Chacune des pièces a été parfaitement préservée et aménagée avec des meubles de l’époque. De quoi faire un vrai saut dans le temps ! La visite se poursuit ensuite au fond du jardin où se trouve un musée dédié à la cire japonaise. Durant la grande époque, la ville comptait 23 marchands de cire qui produisaient à eux seuls 30 % de la production nationale.

On y apprend également, grâce aux multiples informations traduites en anglais, qu’il existe deux types de cire. La cire brute dite kiro, qui est utilisée pour les bougies et qui a la particularité de ne pas émettre de fumée noire, et de ne pas couler. Et la cire blanche, dite hakuro, qui est utilisée pour la fabrication de cosmétique. Un bâtiment, situé dans la bâtisse, est dédié aux diverses étapes de la fabrication de la cire, de quoi devenir incollable !

Vous l’aurez compris, la ville d’Uchiko est très riche, d’un patrimoine tant culturel qu’industriel. Nous vous conseillons donc de prendre le temps de la visiter si vous envisagez de parcourir Shikoku pendant votre séjour. Un dernier point positif : il existe des cartes touristiques de la ville traduites en français, que l’on peut se procurer en arrivant à la gare.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs