Le village de Motoyama   高知県本山町

Date de publication :
La ville de Motoyama, au cœur des montagnes de Shikoku

La ville de Motoyama, au cœur des montagnes de Shikoku

Le barrage de Sameura, à la limite entre les villages de Motoyama et Tosa

Le barrage de Sameura, à la limite entre les villages de Motoyama et Tosa

Rafting à Shikoku

À vingt kilomètres au nord de Kochi, près de la rivière Yoshino se situe le paisible village de Motoyama. Ville d'origine de l'écrivaine Tomie Ohara (1912-2000), la cité entretient une relation privilégiée avec les eaux qui coulent dans ses vallées. 

C'est au cœur des montagnes de Shikoku que se niche le village de Motoyama

Histoire

Motoyama n'existe dans son état actuel que depuis peu. Lors de la restauration Meiji en 1889, 12 villages furent regroupés et baptisés "village de Nishimotoyama", puis Motoyama un an plus tard. En 1955, le village voisin de Yoshino fusionna avec Motoyama. 

En 2015, la ville comptait 3 579 habitants ; population qui a été divisée par 2 en 50 ans. L'hiver, Moyotama est souvent sous la neige, mais l'été y est plus frais que dans le reste du pays en général.

Montagnes et rivières

Le village de Motoyama est reconnu pour les sports aquatiques tels que le canoë, le kayak et le rafting.

  • Le parc naturel préfectural de Shiragayama

Culminant à 1 470 mètres d'altitude, le mont Shiraga est le plus élevé de Motoyama. Alors que vous commencez votre ascension, vous pourrez admirer une forêt de cyprès, vieux d'au moins 150 ans. Depuis le sommet, vous verrez un paysage que les locaux appellent "la forêt des os blancs". De fin mai à juin, les chemins sont bordés de rhododendrons en fleurs qui attirent les randonneurs. Deux chemins de randonnées sont accessibles : le chemin Asemigawa-kin et le chemin Gyô-kawasuji. Ils comportent tous deux des balises et peuvent être parcourus en 1h30.

  • Parc du mont Kizen 

À l'entrée du parc, la statue de Kenzan Nonaka (1615-1664), ancien préfet du domaine de Tosa, vous accueille. Appelé "parc des rhododendrons", il est rempli de cerisiers en fleurs à chaque printemps. Lors du festival des fleurs de Motoyama, vous pourrez admirer 30 000 shakunage (rhododendrons) près du parc.

  • Vallée de la rivière Asemi

Azalées au printemps et kôyô en automne, avec en fond, le doux bruit de la rivière Asemi. La Vallée d'Asemi est l'endroit idéal pour camper l'été. Le paysage de la vallée, vieux de plusieurs millions d'années, abrite un rocher appelé "oreiller de lave", classé Trésor National en 2007.

  • Les chutes Akadaki

Au fond des montagnes de Motoyama, au dessus de la rivière Kuwanokawa, vous pourrez entrevoir les chutes d'eau rouges Akadaki. L'automne, ce paysage de nature entre eaux limpides, mousses vertes et feuilles rouges est à ne pas manquer.

  • Barrage de Sameura 

À la limite entre Motoyama et Tosa se trouve le barrage de Sameura.  Construit en 1975, il est le barrage le plus important de la région de Shikoku. Il produit de l'énergie hydraulique et de l'eau potable à la ville de Takamatsu et aux préfectures de Kagawa et Tokushima.

Festivals 

  • Festival des fleurs du 25 mars au 6 mai

Pour fêter l'arrivée du printemps, Motoyama se revêt de couleurs vives : fleurs de cerisiers, azalées et rhododendrons.

  • Marathon de la rivière Asemi en juillet

Organisé tous les ans depuis 1986, quelque 500 participants courent le long de la rivière Asemi.

  • Festival de rafting de la rivière Yoshino en août

La tradition du rafting remonte à l'époque où les commerçants du bois envoyaient les troncs de cyprès (hinoki) depuis la montagne Shiraga par la route des eaux. La course traditionnelle comprend des équipes de 6 personnes par embarcation. Il est aussi possible d'y participer en "free style" et d'apporter son propre bateau.

  • Festival de la ville à la mi-août

Lors du festival, des représentations de taiko (tambours japonais traditionnels), de danse Bon-odori et même des feux d'artifices. Une parade

  • Festival culturel en novembre

Organisé à la saison des récoltes, la localité organise des performances artistiques et des expositions d'artisanat local. À la fin du festival, une cérémonie de partage de mochi a lieu.

Spécialités locales

La région cultive deux sortes de riz bio : le hinohikari et le nikomaru. Le premier est caractérisé par la fermeté de ses grains, tandis que le second, plus épais, et est plus collant. 

Motoyama cultive de façon acitve des champignons shiitake, populaires pour leur texture ferme et leurs parois épaisses. Vous pouvez les acheter frais ou séchés. 

La viande bœuf Reihoku, élevé dans la région de Motoyama, est équilibrée et pas trop grasse. Sa marbrure modérée vous permet de goûter à la fois à sa saveur et à sa douceur. Son goût est conservé grâce à une cuisson au charbon de bois.

Motoyama produit également du jus de shiso, ainsi que du jus et du vinaigre de yuzu des montagne.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs