Daishô-in   大聖院

Date de publication :
Un des disciples de Bouddha sur le chemin montant vers le Daishô-in.

Un des disciples de Bouddha sur le chemin montant vers le Daishô-in.

Temple Daishô-in

Statue du temple Daishô-in.

Daishô-in

Le temple Daishô-in sous les érables.

Par tous les saints

Des milliers de statues perdues dans la nature et quelques bâtisses anciennes, éparpillées çà et là. Voici à quoi ressemble le début de l'ascension du mont Misen, alors que le voyageur traverse le complexe bouddhique du temple Daishô-in.

Les pavillons et les chapelles qui honorent diverses divinités s'effilent le long de la montagne. Ce temple surprend à bien des égards. Tout d'abord, son enceinte n'est pas clairement inscrite dans le paysage, de sorte que le visiteur ne sait pas vraiment si, au fur et à mesure de son avancée, il se trouve toujours au sein du Daishô-in ou s'il en est sorti. Ensuite par l'incroyable variété des installations : le long des escaliers, le fidèle doit passer sa main sur des rangées de moulins à prières, afin d'imiter la lecture des sûtras, les textes sacrés attribués au Bouddha ou à ses disciples. Un peu plus loin, une myriade de statuettes de Bouddhas guette les pas des curieux dans un petit passage caché, débouchant sur un ruisseau qui dévale la montagne, ricochant sur les rochers. Les multiples bâtiments à l'architecture épurée sont d'une grande beauté dans leur écrin de végétation luxuriante.À l'intérieur, les bâtons d'encens qui se consument ajoutent à l'atmosphère mystique tandis que les statues dorées trônent dans un immobilisme majestueux.

Depuis bien des siècles, ce temple est le centre du bouddhisme à Miyajima. Il fut crée en 806, par le fondateur de la secte shingon Kûkai (774-835) qui se rendit sur l'île et proposa d'y établir un lieu de culte dédié au bodhisattva Kannon. Le Daishô-in fait ainsi partie du pèlerinage des trente-trois lieux de culte dédiés à cette divinité dans la région du Chûgoku. Il s'agit du numéro quatorze, suivant sur la liste le temple Mitaki-dera de Hiroshima. Lieu important et reconnu du bouddhisme, il accueillit il y a quelques années des moines tibétains qui y laissèrent un mandala de sable que vous pouvez admirer dans l'une des chapelles qui rythment la promenade. Deux fois dans l'année a lieu un festival de traversée du feu, où moines et volontaires téméraires peuvent marcher sur des braises brûlantes pour montrer leur foi envers les dieux. Réelle immersion dans un monde magique, la visite vous plonge dans un autre univers, où nature, hommes et dieux cohabitent en osmose.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs