Hiwatari Shiki   火渡り式

Date de publication :
Festival Hiwatari Shiki

Une torche embrase les branches de cyprès.

Festival Hiwatari Shiki

Démonstration de taiko lors du festival Hiwatari Shiki.

Des vœux de braise

Pourquoi ne pas profiter d'une visite de l'île sacrée de Miyajima pour invoquer la bonne santé et le bonheur pour ses proches et soi-même ? Le festival du temple bouddhique Daishoin laisse toujours un souvenir ardent à ses participants.

Deux fois par an, un rituel religieux particulier a lieu sur la très touristique île de Miyajima. La secte bouddhique Shingon, qui possède de nombreux temples à travers le Japon et même une école à Koyasan, organise Hiwatari Shiki au temple Daishoin. Cette cérémonie date de l'ère Jogan (832-909).

Temples de la secte Shingon :

Onze heures du matin, le soleil approche de son zénith. Les fidèles amoncèlent des branches de cyprès vert au milieu de la cour. La cérémonie débute avec la procession des offrandes de purification jusqu'à l'autel, accompagnée du chant des sutras bouddhiques. Deux bonzes s'avancent, saisissent leur arc et tirent chacun sept flèches au dessus de leur tête glabre. La foule se presse et se bouscule pour rattraper les traits célestes avant qu'ils ne se fichent dans le sol.

Le souffle puissant des joueurs de conques ramène tout le monde au calme. Il est treize heures, une torche apporte la flamme éternelle du pavillon de Reika-do sur le mont Misen et embrase le tas de fagots. Une épaisse fumée blanche annonce l'épreuve qui se prépare pour les festivaliers.

Une heure plus tard, à 14h, les braises sont réduites, le moine supérieur s'avance. Il traverse le brasier pieds nus en psalmodiant des prières. Les visiteurs peuvent en faire autant sur simple demande... Et passer à leur tour sous le feu des projecteurs.

Visite guidée du temple Daishoin :


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs