Le sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima   厳島神社

Date de publication :
sanctuaire d'Itsukushima

Le grand torii du sanctuaire d'Itsukushima

sanctuaire d'Itsukushima

Le sanctuaire d'Itsukushima

Théâtre nô à Miyajima

Le complexe dispose de sa propre scène de nô flottante.

Illuminations au sanctuaire d'Itsukushima

les reflets qui crépitent au rythme des vagues bercent l'esprit d'une magie nouvelle.

Près d'Hiroshima : Itsukushima, le sanctuaire sur pilotis et son torii géant

Le sanctuaire shinto d'Itsukushima et son célèbre torii dans l'eau sont situés sur l'île de Miyajima, au sud d'Hiroshima. Cette porte vermillon qui trempe les pieds en bord de mer constitue un paysage classique de l’imaginaire du Japon traditionnel. Ce torii marque l'entrée du lieu le plus sacré de l'île de Miyajima.

Le sanctuaire d'Itsukushima et son torii

Le sanctuaire d'Itsukushima et son torii

Promenade sur l'île de Miyajima

Le sanctuaire d'Itsukushima est réputé pour être l'un des plus beaux et envoutants lieux du Japon. Il est dit que depuis la mer, sa silhouette ressemble à celle d'un oiseau qui prend son envol. Lorsqu'à marée haute les flots viennent lécher les pilotis sur lesquels les bâtiments du sanctuaire reposent, semblant ainsi flotter à la surface de l'eau. L’œil s'étonne alors de voir se côtoyer le rouge vif de l'architecture, le bleu marine et le vert sombre de la forêt recouvrant le relief accidenté.

Le nom de l'édifice vient en réalité du nom de l'île, qui s'appelait autrefois Itsukushima. Mais elle dut s'incliner face au succès du site religieux et devint plus connue sous le nom de Miyajima, littéralement "l'île du sanctuaire".

Une fois l'entrée du sanctuaire passée, de longues passerelles couvertes de toits de chaume se succèdent et amènent jusqu'au hall principal, au creux de la baie. À marée basse, il est possible de descendre se promener sur la plage, accompagné des quelques daims qui ont la curiosité de venir observer les coquillages.

Aux pieds du torii d'Itsukushima, le visiteur prend conscience de la taille impressionnante de la construction et redécouvre le monument depuis la grève. Une fois sorti de la structure principale, le trésor du sanctuaire peut être visité. Il dispose de nombreuses œuvres d'art et d'objets d'artisanat exceptionnels. Le complexe dispose même de sa propre scène de théâtre flottante, qui abandonne le vermillon et affiche un bois dénudé en toute impudeur.

L'intérieur du sanctuaire

L'intérieur du sanctuaire

sanctuaire d'Itsukushima

Le torii du sanctuaire d'Itsukushima

sanctuaire d'Itsukushima

Le sanctuaire d'Itsukushima

sanctuaire d'Itsukushima

Le sanctuaire d'Itsukushima au soleil couchant

L'histoire du sanctuaire d'Itsukushima et pourquoi il fut construit sur pilotis 

Depuis le sixième siècle, l'île de Miyajima est un lieu sacré où les kami (divinités shintô) sont honorés. Un premier site dédié aux croyances existait à cette époque pour leur rendre hommage et le peuple s'y rendait régulièrement afin d'y faire des offrandes.

En 1168, Taira no Kiyomori (1118-1181), alors l'un des hommes les plus puissants du Japon, ordonna la construction du sanctuaire pour y abriter les rouleaux des sûtra qu'il avait fait copier. C'est à cette date que l'Itsukushima-jinja prit la forme que nous lui connaissons, barbotant dans l'eau salée. Le choix de la construction sur pilotis est dû en réalité à une seule chose : le caractère sacré de l'île. En effet, à l'époque, les fidèles n'avaient pas le droit de mettre pied à terre sur l'ile.

L'architecture de l'édifice reste encore aujourd'hui très marquée par le style de la fin de l'époque Heian (794 - 1185), d'où nous viennent ce coloris vermillon et ces toits de chaume. Malgré les multiples destructions du bâtiment, notamment en 1555 pour marquer une défaite militaire et la soumission de la région, il fut toujours reconstruit à l'identique et nous parvient dans sa forme la plus pure. Le torii actuel date de 1875, mais le premier a été élevé en 1168. Il mesure pas moins de 16 mètres de haut, et pèse 60 tonnes. Ses quatre montants peu communs lui assurent plus de stabilité dans le sable.

Depuis 1996, le sanctuaire d'Itsukushima est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, tout comme le dôme du Parc du mémorial de la paix à Hiroshima. Il est l'une des attractions touristiques les plus connues de l'archipel, et la vue sur le torii dans la mer est désignée comme l'une des "trois vues les plus célèbres du Japon".

Une fois le flot des touristes parti avec les ferrys de fin d'après-midi, n'hésitez pas à profiter du crépuscule pour admirer les illuminations nocturnes : les reflets qui crépitent au rythme des vagues bercent l'esprit d'une magie nouvelle.


Comment se rendre au sanctuaire d'Istukushima ?

Le plus simple pour se rendre sur l'île de Miyajima et visiter le sanctuaire est sans doute de partir de la gare JR d’Hiroshima, en empruntant un train JR Sanyo Line, jusqu’à la station Miyajima-guchi. Le terminal de ferry se trouve ensuite à 5 minutes à pied. Le trajet en bâteau jusqu'au "JR West Miyajima Ferry Terminal" dure un peu plus de 15 minutes. Le trajet total est compris dans le JR Pass.

icone attention

icone attention

Torii d'Itsukushima : travaux de rénovation

Des travaux de rénovation sur le grand torii, dont les bases ont été très abimées par les marées, ont commencé en juin 2019. Pendant ces travaux, la porte sera recouverte d'un échafaudage et reliée à la terre par un pont de fortune. Une bâche et les échafaudages resteront en place jusqu'à la fin des travaux, prévus en août 2020.

Cependant, le reste de la zone reste libre de construction, vous pouvez toujours profiter du sanctuaire et de ses environs ! 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs