Une journée sur les côtes de Kamaishi   釜石市 の海岸

Date de publication :
Port de kamaishi

Port de kamaishi

Une ville protégée par la divinité Kannon

Située au nord du Japon, Kamaishi est une perle rare lotie entre montagne et mer. Prolongeant la baie de Sanriku qui combine les côtes des préfectures d'Iwate, Aomori et Miyagi, cette petite ville portuaire est non seulement renommée dans tout le pays pour sa sidérurgie, mais offre également de magnifiques paysages qui accueilleront en 2019 la Coupe du Monde de rugby™. Découverte de quelques-uns de ses trésors cachés.

Kamaishi Daikannon


Surplombant la baie de Kamaishi du haut de ses 48,5 mètres, cette statue géante de la divinité bouddhique Kannon offre une vue spectaculaire de la côte.

Achevée en 1970, elle comporte aujourd'hui 13 étages qui accueillent tour à tour salles de prière et boutiques-souvenirs.

À lire : Kamaishi, ville de la sidérurgie

Kamaishi Daikannon

Kamaishi Daikannon

Statue de Kannon à Kamaishi

Statue de Kannon à Kamaishi

Mais c'est surtout son architecture singulière qui retient l'attention des touristes.

En effet, la base de la statue est constituée d'un temple dont la pagode a été construite dans le style bouddhique sri-lankais. Une petite touche d’originalité qu'on retrouve également en haut de la statue qui tient dans ses mains un poisson. Abritant l'observatoire, ce dernier rappelle alors que Kannon veille sur la baie et apporte protection et bonne fortune aux pêcheurs qui travaillent à ses pieds.


Informations pratiques : 

Adresse : 3 Chome-9-1 Odairacho, Kamaishi, Iwate Prefecture 026-0002
Horaires : 9h-17h (dernière admission 16h30)
Prix : adulte 500 yen (3€75), enfant 100 yen (0€75)
Accès : Bus depuis la station Kamaishi JR jusqu'à l'arrêt Kannon Iriguchi

Le port de Kamaishi


Construit en 1874 sous ordre du seigneur local pour dynamiser le commerce du fer dans la région, le port de Kamaishi est encore en activité aujourd'hui.

Accueillant une dizaine de gros cargos chaque jour, ce petit port reste un lieu stratégique du commerce maritime.

Protégé par l'ombre de la divinité Kannon, il est également entouré de trois sanctuaires shinto. Une protection divine qui lui a ainsi permis de résister à trois tsunamis en moins d'un siècle : en 1896, en 1933 et plus récemment en 2011, qui ont tout de même sérieusement endommagé ses infrastructures.

Aujourd'hui, certaines zones sont encore en reconstruction. Malgré tout, le port reste ouvert au public et il est toujours possible de venir admirer le travail des pêcheurs qui font vivre la baie.

Le port de Kamaishi

Le port de Kamaishi

Port de Kamaishi

Port de Kamaishi

Le port de Kamaishi après le tsunami de 2011

Le port de Kamaishi après le tsunami de 2011

La péninsule de Hakozaki


Avec un accès direct à la mer, la péninsule de Hakozaki était un lieu stratégique à l'époque Edo (1603-1868). Pour le commerce maritime tout d'abord, avec ses voies permettant de transporter les marchandises jusqu'à la capitale, puis pour la stratégie militaire, lors de la guerre civile opposant le shogunat aux forces de l'Empereur (1868-1869), avec ses espaces reculés permettant d'abriter les navires lors des assauts en direction de la baie de Sanriku.

La péninsule de Hakozaki

La péninsule de Hakozaki

Aujourd'hui, c'est pour ses paysages qu'elle est renommée !

Reliant les baies de Otsuchi et de Yamada au nord à celle de Kamaishi au sud, la péninsule de Hakozaki offre une jolie vue sur l'Océan Pacifique. Avec ses côtes faites de roche, c'est donc l'endroit parfait pour une promenade en bord de mer !

Voir aussi : Le Japon côté plages

La vallée de Sennin


Surplombant la baie, les montagnes Sennin forme une vallée entre les villes de Kamaishi et de Tono. Célèbre dans la région pour accueillir le marathon de Kamaishi, cette vallée est également très appréciée des Japonais pour ses jolies couleurs pourpres en automne.

Voir également : Les spécialités culinaires de la préfecture d'Iwate

Vallée de Sennin

Vallée de Sennin

Vallée de Sennin

Vallée de Sennin

Vallée de Sennin

Vallée de Sennin

Le Mont Goyo


Du haut de ses 1 351 mètres, le Mont Goyo surplombe la baie de Sanriku. Riche en cyprès, il jouait autrefois un grand rôle dans la vie quotidienne des habitants de Kamaishi qui utilisaient son bois pour construire des habitations et pour se chauffer.

Désormais, c'est un lieu touristique très prisé des Japonais pour sa faune et sa flore. Abritant plusieurs centaines d'espèces végétales, il est également l'habitat naturel de plusieurs espèces de daims et de singes. Un bon marcheur pourra atteindre son pic en deux heures.

Mont Goyo à Kamaishi

Les vallées du Mont Goyo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs