Namahage   生剥

Date de publication :
Représentation de namahage Musée de Folklore d’ Oga Shinzan

Représentation de namahage au Musée de Folklore d’ Oga Shinzan

Spectacle de Namahage dans les rues d'Akita
Namahage

Namahage

Le père fouettard japonais

La veille du Nouvel An dans la presqu’île d’Oga, dans la préfecture d’Akita, des Namahage - genre de démons - rendent visite aux familles et terrorisent les enfants...

Les Namahage sont interprétés par des jeunes hommes célibataires qui s’habillent en démonsoni.

Le costume des Namahage 

L’un porte un masque rouge - représentant un démon mâle et l’autre un bleu (ou vert) pour le démon femelle, surmontés d’une perruque en crin de cheval qui leur tombe sur les épaules. Ils sont vêtus d'une sorte de pagne, d'une cape et de jambières, tout en paille de riz, et chaussés de waraji (sandales de paille). Ils tiennent un couteau dans la main droite et un seau en bois dans la gauche. Leur aspect est terrifiant. Masques et costumes requièrent de longues heures de préparation et diffèrent d'un village à l'autre.

Le cortège des Namahage

Dans la bourgade d’Oga, où la coutume des Namahage est néela veille du jour de l’an, ces jeunes gens à l’aspect terrifiant se rendent d’abord au temple puis au sanctuaire shinto du village pour y recevoir la bénédiction d’un moine bouddhiste et d’un prêtre shintô.

À lire : Monstres et fantômes japonais

Après s’être réchauffés devant un grand feu de bois sur la place du village, ils se dispersent par groupes de 2 ou 3 et commencent leur visite dans les maisons et les fermes. Ils frappent aux portes en poussant des "Hou-Hou" lugubres puis se précipitent dans les habitations en hurlant "Est-ce qu’il y a des enfants paresseux ? Est-ce qu’il y a des enfants pleurnichards et désobéissants dans cette maison?". Mais aussi, dans l’ancienne tradition (à notre époque moins observée !) : "Y a-t-il des belles-filles qui ne font pas leur travail ? Ont-elles bien fait cuire les haricots ?" Et de gesticuler, de frapper leur seau de bois avec leur coutelas pour effrayer les petits. Ces derniers se cachent habituellement dans la cuisine derrière les femmes de la famille où les démons vont les retrouver, menaçant de les emporter avec eux.

Le maître de maison intervient alors pour "protéger" ses rejetons, répondant aux diables qu’il a de bons enfants et qu’il ne veut pas les leur donner. Puis il régale ces invités surprises de nourriture et de saké. Ces derniers se précipitent alors au dehors et vont frapper à la maison voisine. Les femmes de la maisonnée, quant à elles, ont pris soin d’arracher quelques brindilles de paille du costume des démons, car elles sont censées porter bonheur...

Statue de Namahage à Oga

Statue de Namahage à Oga

Une légende très ancienne

Cette coutume perpétue une antique croyance du Japon : lors du passage d’une année à l’autre, des êtres mystérieux, venus de loin, feraient leur apparition dans les villages assurant ainsi une année heureuse et prospère

Outre la visite des Namahage dans la péninsule d’Oga, des évènements similaires se déroulent dans d'autres endroits du Japon. Les « visiteurs » peuvent se présenter en groupe d’hommes masqués et accoutrés d’étranges costumes, ou individuellement. Quelque soit leur forme, leur visite est bénéfique, elle apporte chance et réconfort au cœur de l’hiver.

Les Namahage, une fois régalés par le maitre de maison, lui promettent que sa famille est bénie et que l’année à venir sera des plus heureuses...

Voir aussi : 5 légendes japonaises célèbres

L’origine et la signification du terme Namahage

Lors des longs et rigoureux hivers de la région du Tohoku, dont fait partie la préfecture d’Akita, les habitants se réchauffaient autour d’un braséro puis plus tard, sous la chaleur du kotatsu (table chauffante sous laquelle on glisse ses jambes), dont les projections de braises finissaient par leur provoquer des cloques. Ces cloques arrachées, leur chair était "mise à nu", ce qui s'exprime dans le dialecte d'Akita par "Namomi hagi" (pelure à vif). Cette expression est constituée du mot nama (à vif) et du verbe hagi (peler) qui aurait dérivé en Namahage, symbolisant la paresse, puisque ce sont les gens qui passaient  leur temps assis à rien faire autour du braséro qui avaient des cloques. "Namomihage" est également une formule de vœux  du nouvel an qui est adressé aux épouses, aux enfants et aux visiteurs, que l'on gratifie d'un "Arrachez vos cloques" !

Un évènement devenu touristique

Cette coutume singulière est depuis déjà bien longtemps devenue un évènement touristique et la "danse des Namahage" peut être observée à d’autres dates que celle du 31 décembre. Voici deux endroits où l’on peut assister à ce spectacle :

  • Le festival Namahage Sedo

Cet évènement a lieu toutes les années depuis 1964 les deuxièmes vendredi, samedi et dimanche du mois de février au sanctuaire Shinzan à Oga. Après divers rituels shintoïstes pratiqués au sanctuaire, des jeunes gens masqués et vêtus de la tenue des Namahage sont "purifiés et bénis" par un prêtre puis présentés au public devant un grand bucher. Ils se rendent ensuite dans la montagne, où se tient une cérémonie nommée "prise des esprits des Namahage" (nyukon). 

Pendant ce temps-là, un spectacle se déroule dans le Kakuraden (le bâtiment des sanctuaires shinto réservé aux danses sacrées) du sanctuaire Shinzan, Des jeunes gens portant différents masques et costumes des Namahage exécutent des danses au son du taiko (tambour japonais) et imitent les gestes et cris perpétués lors des visites dans les maisons.

Découvrir : Le musée des costumes

Le festival se termine par le défilé des Namahage descendant la montagne enneigée à la lumière des torches puis marchant autour du sanctuaire sous le regard ébahi des visiteurs. Après avoir reçu du prêtre shintô des goma-mochi (gâteaux de riz) grillés sur le bûcher, les héros du jour retournent dans la montagne.

Adresse : Shinzan Shrine, Kitaura Shinzan aza Mizukuisawa 97, Oga City, Akita

  • Oga Shinzan Densho-kan

Le Musée de Folklore d’Oga Shinzan est situé dans une maison construite dans le style traditionnel des fermes en forme de L (Magariya) de la région d’Oga. Il propose des exposés et des vidéos sur les Namahage. Une fois cette coutume expliquée, une scène de la visite des Namahage est rejouée.

Adresse : Kitaura Shinzan aza-Mizukuisawa 97, Akita

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs