Tsurunoyu Onsen   鶴の湯温泉

Date de publication :
Détail de la décoration intérieure du onsen

Détail de la décoration intérieure du onsen

Le portique en bois marquant l'entrée de Tsurunoyu Onsen.

Bain extérieur sous la neige

Un bain extérieur (rotemburo) sous la neige (Tsurunoyu Onsen).

Les bassins du onsen Tsurunoyu, leurs toits de chaume, et les couleurs des érables en arrière-plan.

C'est en particulier l'hiver que les amateurs de sources chaudes se retrouvent à Tsurunoyu.

Source magique

Tsurunoyu appartient aux hitô (秘湯), ces "onsen secrets", cachés dans les montagnes, dont les amateurs gardent jalousement les adresses...

Bienvenue à Tsurunoyu

Bienvenue à Tsurunoyu !

La grue légendaire

Un chasseur, ayant blessé une grue par accident, eut l'idée de la plonger dans l'eau laiteuse d'une source chaude... qui permit à l'oiseau de panser ses plaies et de repartir. Voilà pour la légende, et l'origine du nom de Tsurunoyu ("La source chaude de la grue"), un onsen montagnard dont la fréquentation remonte au début du XVIIe siècle. On dit même que les seigneurs du domaine d'Akita y avaient leurs habitudes...

La plus ancienne source de Nyuto

Tsurunoyu fait aujourd'hui partie de Nyuto Onsen, un ensemble de huit stations thermales "à l'ancienne" et secretes dispersées au nord-est du lac Tazawa, sur les versants du mont Nyutozan, entre Morioka et Akita. Secrète, Tsurunoyu ne l'est plus vraiment aujourd'hui... Mais la source, la plus ancienne de Nyuto, a conservé le charme de ses années. Son bâtiment principal est encore en partie éclairé par des lampes à huile, et elle a conservé un bassin mixte (konyoku), comme l'étaient toutes les sources chaudes japonaises avant que le puritanisme occidental ne leur fasse perdre cette habitude millénaire...

Un petit paradis hivernal

C'est en particulier l'hiver que les amateurs de sources chaudes prennent la route de Tsurunoyu, pour voir les flocons (le climat est très rigoureux de novembre à mars) s'évanouir dans l'eau chaude du bain, admirer les pins aux branches chargées de neige, et déguster les plats régionaux comme le yama no imo (patate de montagne). Pour y passer un peu plus qu'une journée, Tsurunoyu propose un ryôkan en demi-pension (15.000 yen (126€)/ nuit). On peut aussi faire le choix de Yamanoyado ("l'auberge de la montagne"), un autre établissement de charme à proximité.

À lire"Les sources chaudes d'Oga", un reportage de Philippe Pons pour Le Monde sur les onsen de la région.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

reservation

Bonsoir Comment réserver au Tsurunoyu Onsen ?????????? A vous lire Merci