Obuse   小布施

Date de publication :
Le temple Ganshô-in et son jardin de fleurs

Le temple Ganshô-in et son jardin de fleurs

La ruelle aux châtaigniers

La ruelle aux châtaigniers

Plateau repas avec riz aux châtaignes

Plateau repas avec riz aux châtaignes

Le Mont Blanc, la spécialité de Obusedô

Le Mont Blanc, la spécialité de Obusedô

Le grand phénix, peinture d'Hokusai sur le plafond du temple Gansho-in

Le grand phénix, peinture d'Hokusai sur le plafond du temple Gansho-in

La cité des maîtres de l'estampe

À 25 minutes de train de Nagano, le bourg pittoresque d’Obuse, connu pour ses spécialités à la châtaigne, était le refuge apprécié des artistes, dont le célèbre Hokusai.

Nichée contre les montagnes, Obuse est une cité préservée, belle en toutes saisons, où il fait bon flâner pour admirer ses œuvres d'art et ses fleurs. Le bourg s’étend du nord de la préfecture de Nagano jusqu'au bord du fleuve Chikuma. C’est grâce à ce fleuve qu'Obuse devint le centre économique et culturel de la province de Shinshû à l’époque d’Edo.   

Le maître et son mécène

Tout commence à la fin de l’époque d’Edo (1603-1868), quand Kozan Takai, peintre d’ukiyo-e confucianiste, voyage à Edo (l’ancienne Tokyo) et rencontre l’artiste déjà célèbre Hokusai Katsushika. Quelques années plus tard, il lui rend visite à Obuse. C’est le début d’une amitié artistique.

Kozan est issu d’une riche famille de marchands de saké. Il aime l’art mais devient surtout un mécène pour les artistes, particulièrement pour Hokusai. Il lui fait construire un atelier sur place pour lui permettre de se consacrer pleinement à la peinture. Il a déjà 83 ans, Kozan 37. Par générosité, l’artiste fait plusieurs séjours à Obuse jusqu’à ses 89 ans, laissant de nombreuses œuvres derrière lui.

Sur les pas d’Hokusai

Voici une suggestion de musées à Obuse pour admirer les œuvres des maîtres de l'estampe.

Hokusaikan. Musée d’Hokusai où sont exposées 40 œuvres du peintre qu’il a réalisées dans cette ville. TLJ sauf le 31/12, de 9h à 17h. 500 yen

Takai Kozan Kinenkan. Musée de Kozan Takai où sont exposées ses œuvres. C’était aussi le salon des artistes, dans lequel se trouve l’atelier d’Hokusai. TLJ sauf le 31/12, de 9h à 17h. Adulte : 800 yen, - 15 ans : 500 yen (fermé pour travaux jusqu’en mars 2017)

Ganshô-in. Temple bouddhique. C’est là que l’on peut admirer la grande œuvre d’Hokusai peinte au plafond, le Dai Hôô Zu, un phénix flamboyant laissé lors de son dernier passage à Obuse. TLJ de 9h à 16h. 300 yen

La cité des fleurs

Remarquez aussi en vous promenant les ruelles décorées de fleurs, entretenues par les habitants eux-mêmes. Pour le plaisir, visitez le Floral Garden d’Obuse avec son jardin et sa serre sur 15 000 m² et des fleurs aux quatre saisons. Ainsi que le projet d’Open garden, 128 jardins ouverts à tous, y compris chez les particuliers qui vous le font visiter. 

Floral garden d’Obuse, jardin et serre : TLJ de 9h à 17h. Adulte : 200 yen, gratuit pour les enfants.

La châtaigne à toutes les sauces

Obuse est aussi la ville des châtaigniers depuis l’époque de Muromachi (1338-1573). Un commerçant fortuné avait alors rapporté un châtaignier depuis Tamba (près de Kyoto). Parfaitement adapté au climat d’Obuse, cet arbre devint l’icône de la cité. Profitez-en pour vous promener dans les ruelles aux grands châtaigniers, notamment la kuri no komichi aux pavés de bois.


Plusieurs restaurants et pâtisseries proposent leurs spécialités à la châtaigne. Dégustez le riz aux châtaignes chez Chikufûdô, ou encore le yôkan d'Obuse au Sakurai kanseidô. Cette pâtisserie japonaise, d'ordinaire confectionnée à partir de purée de haricots rouges, est faite ici à base de purée de châtaignes. Dernière étape culinaire : le mont blanc Suzaku d’Obusedô, un vrai délice ! Chaque automne les files d’attente débordent jusque dans la rue pour avoir le privilège de déguster cette merveille.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs