Le sanctuaire Togakushi   戸隠神社

Date de publication :

L'entrée d'un des sanctuaires de TOgakushi-jinja

L'un des trois sanctuaire de Togakushi-jinja

L'arbre porte-bonheur

L'arbre porte-bonheur

Randonnée poétique

Le sanctuaire Togakushi se cache dans les montagnes de la préfecture de Nagano. Plus que les édifices religieux, c’est la beauté du lieu et la quiétude qui y règne qui séduiront les voyageurs choisissant de s’y aventurer.

Il est un adage qui dit que le but n’est pas seulement le but mais aussi le chemin qui y conduit. Le sanctuaire de Togakushi, dans la préfecture de Nagano, pourrait être son allégorie. Car, non content de compter 3 sanctuaires shinto, les divers chemins qui y mènent sont une ode à la nature et au recueillement.

Mais commençons par le commencement car l’histoire même de ce sanctuaire, que l’on date de l’an 210 avant J.-C., mérite qu’on s’y intéresse de plus près. Togakushi signifie “porte cachée”. Ce sanctuaire aurait hérité de ce nom après que la déesse Amaterasu, déesse du Soleil ne se soit enfermée dans un trou à cause du comportement de son frère Susanoo, dieu des tempêtes, bien décidée à ne plus en sortir.

Voir : 5 légendes japonaises célèbres

La porte du sanctuaire Okusha

La porte du sanctuaire Okusha

UNE LÉGENDE SOLAIRE

Le pays fut alors plongé dans les ténèbres. C’est alors que des kami décidèrent de se rendre près du trou où était cachée Amaterasu et d’y faire une petite fête afin de tenter la déesse à passer le bout de son nez hors de sa cachette. Cette ruse porta ses fruits puisque Amaterasu sortit. À peine n’avait-elle pas posé un pied dehors, qu’un des kami à la force herculéenne prit la porte qui refermait sa cachette dans ses bras et l’envoya valser dans les airs. Et c’est à l’actuel emplacement du Togakushi-jinja qu’elle atterrit. D’où le nom de sanctuaire de la porte cachée. Ce même sanctuaire qui vénère les différentes divinités qui ont oeuvré à la libération de la déesse du Soleil et donc au retour de la lumière sur le pays.

PRENDRE LE TEMPS DE LA VISITE

Pour visiter Togakushi-jinja, mieux vaut avoir le temps. Tout d’abord car il faudra prendre le bus de Nagano pendant une petite heure, pour rejoindre les montagnes et le parc Joshinetsu kogen et les abords du temple. Une fois arrivé(e) sur place, vous comprendrez rapidement que le site compte 3 monuments, le sanctuaire bas, central et haut, tous séparés d’environ deux kilomètres chacun.

Mieux vaut donc prévoir d’y passer une bonne partie de la journée et si vous visitez le site l’hiver, prévoir de bonnes chaussures de marche. Car si vous pouvez rejoindre les différents sanctuaires par bus, nous vous conseillons plut��t de marcher, vous ne le regretterez pas !

LES TROIS SANCTUAIRES TOGAKUSHI

Le Hoko-sha, le sanctuaire bas, est le premier qui croise notre route lorsque l’on arrive de Nagano. Pour le rejoindre, vous pouvez emprunter l’escalier de pierre ou un petit chemin plus en pente douce.


Sanctuaire Chusha

Sanctuaire Chusha

Accès au sanctuaire Hokosha

Accès au sanctuaire Hokosha

Pour rejoindre le Chu-sha, le sanctuaire du milieu, séparé du Hoko-sha de 1,4 kilomètres vous pouvez donc emprunter le bus ou sillonner à travers la forêt. Ce sanctuaire est sans doute le plus fréquenté, puisqu’il compte quelques boutiques de souvenirs et qu’il est possible de faire appel aux services religieux. N’oubliez pas, avant de le quitter, d’enlacer le grand arbre situé à son abord : cela vous portera chance !

UN CHEMIN MERVEILLEUX

Mais la féerie opère incontestablement lorsque l’on s’engage sur le chemin du sanctuaire haut, l’Oku-sha. Il vous faudra arpenter des chemins forestiers pendant près de 45 minutes, bien souvent enneigés l’hiver. Une balade qui plongera les rares visiteurs dans un état presque méditatif : le chant des oiseaux, le bruit des feuilles qui bruissent ou la neige qui craque sous les pas, lorsque se détachera au fond une porte rouge Zuishinmon qui marque le point d’entrée du sanctuaire.

Pourtant il vous faudra encore marcher quinze minutes en ligne droite avant d’arriver au temple. Mais quelle ligne droite ! En effet, à partir de la porte rouge, votre chemin sera bordé de part et d’autres par de gigantesque cyprès. De quoi ajouter encore une dimension onirique à cette balade avant d’atteindre, enfin, le sanctuaire tant espéré.

Pour ceux à qui il resterait encore quelques forces, n’hésitez pas à découvrir le lac Kagami, tout proche. Signifiant miroir en japonais, vous comprendrez rapidement qu’il est bien nommé. Les montagnes alentours s’y reflètent à la perfection.

Chemin vers le sanctuaire Okusha

Chemin vers le sanctuaire Okusha

Le chemin s'enfonce entre les arbres

Le chemin s'enfonce entre les arbres

Sanctuaire au coeur de la nature

Sanctuaire au coeur de la nature

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs