Le village d'Ogawa   小川村

Date de publication :
ogawa

Le village de montagne d'Ogawa

Ogawa_Observatory

L'observatoire astronomique

oyaki-cooking

Un oyaki au coin du feu

Le village inattendu

Le village d'Ogawa pourrait fort bien être la découverte inattendue de votre séjour dans la préfecture de Nagano. Vous savez, cette petite visite hors des sentiers battus et souvent improvisée qui rend riche en souvenir !

sakura-ogawa

Les sakura d'Ogawa

À couper le souffle

Au nord-ouest de la préfecture, entre Nagano et Hakuba, le petit hameau d'Ogawa est un village de montagne de 2 700 âmes. À Ogawa-mura, littéralement le « village des petits ruisseaux », l'agriculture et l'exploitation forestière sont reines. Il faut dire que la forêt occupe 70% de sa superficie totale. Ce cadre naturel privilégié permet à Ogawa de figurer en très bonne place dans deux palmarès établis par la préfecture de Nagano : les 100 plus beaux paysages naturels et les 100 points de vue célèbres. Depuis plusieurs observatoires, le village offre en effet une vue époustouflante sur la chaîne des Alpes japonaises. Vous embrassez d'un seul regard les terres arables au pied des vallons verdoyants et les splendides crêtes alpines étincelantes de neige à l'horizon ; de quoi être saisi(e) par une profonde émotion ! Des routes sinueuses vous emmèneront au plateau Ō-dō situé à 1 000 mètres d'altitude où un observatoire astronomique et un planétarium accueillent les visiteurs souhaitant contempler la voûte céleste.

sakura-nitanda-ogawa

La colline Nitanda

50 nuances de sakura

Le printemps venu, Ogawa se pare de ses plus belles couleurs. Ce sont plus de 7 000 cerisiers qui fleurissent à partir de la mi-avril. Les nombreuses variétés de cerisiers (cerisiers yoshino, cerisiers pleureurs, etc...) parent le village de fleurs aux multiples nuances, variant du blanc subtile au rose prononcé. La colline de Nitanda est l'un des meilleurs endroits pour admirer les cerisiers en fleurs à Ogawa. Cette dernière est si fameuse qu'elle a légué son nom à la variété de cerisiers qui la recouvre presque entièrement ; les nitanda no sakura.

Le village dispose d'autres espèces végétales remarquables dont plusieurs arbres centenaires. Un cèdre vieux de plus de 500 ans, mesurant 33 mètres de hauteur surplombe ainsi le quartier d'Oneyama.

À lire : Les cerisiers au Japon

Au coin du feu

L'agriculture locale s'appuie sur une riche production de soja, de maïs, de potirons, de pommes, de nozawana (légume vert de la famille du navet) et de sarrasin. Parmi les saveurs locales à ne pas rater, il faut citer les délicieuses nouilles soba et un petit pain fourré portant le nom d'oyaki. L'épicerie – restaurant Oyaki no sho propose même de vous initier à sa fabrication. Ce petit pain à base de sarrasin est fourré de divers légumes, de pâte miso et assaisonné de sauce soja. Les oyaki à l'aubergine, la courge, le nozawana sont les plus classiques même si ceux-ci se déclinent également aux légumes de montagne, à l'azuki, aux champignons et aux fruits en fonction des saisons. 

oyaki

Assortiment d'oyaki

L'oyaki no sho perpétue la cuisson traditionnelle selon laquelle les oyaki sont d'abord grillés dans une poêle puis placés dans la cendre d'un feu pour terminer la cuisson. Une pause gourmande au coin du feu ; que demander de plus ?

Pour aller plus loin : Les spécialités japonaises d'hiver

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs