Le festival Nagasaki Kunchi   長崎くんち

Date de publication :
Nagasaki Kunchi, la danse du dragon chinois

Nagasaki Kunchi, la danse du dragon chinois

Nagasaki Kunchi, la montée des 3 mikoshi au temple

Nagasaki Kunchi, un char dans la rue

Nagasaki Kunchi, le bateau ivre, tournoie sans cesse !

Nagasaki Kunchi, Kasaboko

Renouer avec les traditions

Kunchi est le nom d’un festival qui se tient chaque année en automne (du 7 au 9 octobre) dans le sanctuaire shintô Suwa-jinja de Nagasaki.

Les festivités lors du Nagasaki Kunchi

Les festivités lors du Nagasaki Kunchi

En l’an 1634, débute la construction de l’île de Dejima, seul point d’accès au Japon pour les étrangers durant la grande période isolationniste, et a lieu pour la première fois ce festival, qui est l’un des plus grands festival Kunchi du Japon avec celui d’Hakata et de Karatsu.

Retour aux traditions japonaises

La création de ce festival Kunchi avait un but avoué : faire en sorte que toute la population s’intéresse et participe à une fête traditionnelle japonaise, s’éloignant le plus possible des croyances catholiques. Le XVIe siècle fut une époque où le christianisme s’est fortement implanté sur l’île de Kyûshû et beaucoup de Japonais se convertissaient à cette nouvelle religion, délaissant de fait, ce qui fait l’âme du Japon ancestral. Nagasaki était la ville la plus internationale du Japon, influencée par les cultures étrangères : chinoise, vietnamienne, hollandaise et portugaise, et cela se voit sur les différents chars qui défilent dans les rues durant le festival Kunchi. 

Lire : Oura, la plus ancienne église du Japon

Ambiance survoltée au Suwa-jinja lors du festival Nagasaki Kunchi !

Ambiance survoltée au Suwa-jinja lors du festival Nagasaki Kunchi !

L'organisation du festival Kunchi 

Le premier jour, les trois kami (divinités) qui résident au temple Suwa-jinja, partent à bord de trois mikoshi (chars) jusqu’à un palais temporaire, Otabi-sho. Après un repos de trois jours, le troisième a lieu le retour au temple Suwa-jinja des mikoshi lors d’une parade regroupant mille personnes. Tôt le matin, avant qu’ils ne partent à 7h, les habitants font des offrandes au sanctuaire. La ville de Nagasaki est partagée en 59 quartiers, chacun divisé en 7 groupes, qui se relaient pour participer au Kunchi tous les 7 ans. C’est pourquoi il faut 7 années pour voir entièrement le festival. Chaque quartier à son offrande spécifique, appelée dashimono, qui est préparé les quatre mois précédant le festival.

Lire : Le pont Megane à Nagasaki

Les offrandes du festival

Ces offrandes peuvent recouvrir plusieurs formes telles que Nihon buyô, la danse traditionnelle japonaise ; le char ressemblant à un bateau, la chasse ou la danse du dragon. Durant la parade les spectateurs crient : "Motte kôi !", qui signifie "Encore !". Les participants ne ménagent pas leurs forces pour faire virevolter, sauter en l’air, bondir leur dashimono. Le spectacle est total, la foule en délire, l’ambiance survoltée dans le temple Suwa-jinja, plein à craquer. La fête se poursuit aussi dans les rues de la ville, ainsi que devant le Otabi-sho et le temple Yasaka-jinja. Tout Nagasaki résonne de l’ambiance chaude des festivités du Kunchi.

Cette vidéo vous montre les différentes étapes du Kunchi, et sa folle ambiance :


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs