Kagetsu   花月

Date de publication :

Shippoku ultra-chic

La grande gastronomie japonaise a pris une forme particulière à Nagasaki : la cuisine shippoku, mâtinée d'influences chinoises et portugaises. On la déguste dans le plus ancien restaurant de luxe du Japon, Kagetsu.

L'histoire de la cuisine shippoku raconte celle des étrangers de Nagasaki. Elle mêle dans un style kaiseki (succession de charmants petits plats, véritables oeuvres d'art pour les yeux comme pour l'estomac) des incontournables de la haute gastronomie nippone à des plats chinois japonisés et mâtinés de mets d'inspiration portugaise.

De quoi rappeler que la communauté chinoise a des liens très anciens avec Nagasaki (son Chinatown est le plus ancien du Japon), et que les marins et missionnaires portugais ont été les premiers occidentaux à fouler l'Archipel au milieu du XVIe siècle.

Tout en courbettes

Une gastronomie aussi raffinée que cosmopolite donc, dont le plus grand restaurant est aussi l'un des plus fabuleux endroits de Nagasaki : Kagetsu. 

Cette ancienne maison de geisha ouverte en 1642, bordel de luxe à l'histoire sulfureuse, est devenue le plus ancien ryôtei (restaurant de luxe) du Japon, un bâtiment classé qui dispose d'un superbe jardin et d'un petit musée.

Après un accueil tout en courbettes et un passage dans les somptueux couloirs de bois du restaurant, le gastronome s'installe face au jardin et se voit emporté par une quinzaine de plats, entre lesquels résonnent quelques notes tirées d'un koto dans la pièce d'à côté. 

Ozôni, soba, coquillages, porc braisé, baleine, desserts sont servis dans une vaisselle aussi admirable que son contenu, contribuant à faire du shippoku de Kagetsu un ravissement.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs