Musée de la Bombe A   原爆資料館

Date de publication :
Musée de la bombe atomique à Nagasaki

Musée de la bombe atomique à Nagasaki

Pilier noir marquant l'hypocentre de la catastrophe.

11h02

Fantôme d'un passé indélébile, le musée de la bombe atomique de Nagasaki traduit l'enfer du 9 août 1945, le jour où tout s'est arrêté. 

A Nagasaki, le musée de la bombe A dans le quartier de Urakami, siège de la tragédie, commémore et raconte le jour fatidique où la ville fût balayée.

Témoignages, objets du quotidien calcinés, reconstitutions et photos nous dépeignent l’horreur de l’évènement.  Parmi eux, une horloge. Les aiguilles, arrêtées à tout jamais sur 11h02, heure du bombardement de la ville, marquent le souvenir inoubliable de cette journée.  

On y découvre avec effroi l'ampleur des dégâts matériels mais surtout humains - environ 150000 victimes - et l’enfer vécu par les hibakusha, nom donné au survivant de la bombe atomique “fat man”.

Mais plus qu’une simple commémoration, le musée prône la paix en dénonçant l’abomination de la guerre et en retraçant l’évolution de l’usage des armes atomiques.

En sortant du musée, on peut voir l’hypocentre de la catastrophe, marqué par un sobre pilier noir dans le parc du mémorial de la paix.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs