Nagasaki Peace park   平和公園

Date de publication :
Le Port de Nagasaki

Vue sur le port de Nagasaki depuis le jardin Glover

La bombe atomique à Nagasaki

Le champignon de la bombe atomique à Nagasaki

Un stèle dans le park de la paix, Nagasaki

Un stèle dans le park de la paix, à Nagasaki

La statue de la paix à Nagasaki

La statue de la paix à Nagasaki et son étrange position...

Parc de la paix

Depuis 70 ans cette année, la ville est tragiquement connue pour avoir été le théâtre de la seconde explosion nucléaire de l’Histoire de l’Humanité. Aujourd’hui, tout comme sa consœur Hiroshima, Nagasaki abrite un parc promouvant la paix et un monde dénucléarisé. 

La ville de Nagasaki

Située au nord-ouest de l’île de Kyûshû, la ville de Nagasaki est - depuis sa fondation au 16e siècle - un port important, ainsi qu’un haut lieu d’échange avec l’étranger. Durant plus de deux siècles sous l’ère Edo, l’archipel se ferma totalement (période du sakoku) et l’île artificielle de Dejima à l’entrée de la ville fut l’un des uniques points de rencontre et de commerce entre le Japon des Tokugawa et certains pays privilégiés (Pays-Bas, Chine, Corée).

Nagasaki est une ville au relief très prononcé. Elle est bâtie le long de la rivière Urakami (浦上川) qui creuse une étroite plaine à travers les collines avoisinantes avant de rejoindre la Mer du Japon.

Le parc de la paix

Le parc de la paix de Nagasaki (平和公園, heiwa-kôen) a été créé en 1955 près de l’hypocentre de l’explosion. Il est situé prés du musée de la bombe atomique au nord de la ville historique. Surélevé, le parc offre une vue aérée et permet d’observer les contrebas de la ville. Les vestiges déplacés de – l’autrefois – imposante cathédrale d'Urakami (alors plus grande bâtisse chrétienne de l’Asie orientale) sont encore visibles. 

La statue de la paix

En se rendant sur les lieux, impossible de dévier le regard de l’imposante statue de la paix. D’une hauteur de 10 mètres, elle trône à l’extrémité nord du parc. Nous devons cette œuvre à l’artiste Seibo Kitamura. La statue représente un homme à la posture pour le moins originale. Son bras droit est levé vers le ciel, la main pointant sur la menace que représentent les armes nucléaires. Le bras gauche de son côté, tendu et parallèle au sol, représente la paix éternelle. Assis, sa jambe droite est repliée, en lotus, alors que la gauche pose un pied au sol. Une posture affirmant à la fois l’idée de méditation que celle d’action. Enfin, son visage est doux, touché par la grâce, et ses yeux doucement fermés offrent une prière pour les victimes de la tragédie. 

À l’instar de Nagasaki - emprunte de culture occidentale -, la statue de la paix est un métissage entre art, religion et pensées issues de ces deux influences. 

Bien que ne faisant pas l’unanimité lors de son inauguration, la statue a finalement été adoptée par ses habitants et fait même aujourd’hui figure de symbole de la ville et de son militantisme anti-nucléaire.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs