Sofukuji, la Chine au Japon   崇福寺

Date de publication :
La porte sanmon du Sofukuji

La porte sanmon du Sofukuji fut la porte principale du temple et est érigée dans un pur style Ming.

Hall principal du Sofukuji

Le hall principal Daiohoden est l'un des bâtiments les plus anciens de Nagasaki

L'intérieur du Sofukuji

L'intérieur du Grand Hall nous montre clairement que nous ne sommes pas face à une esthétique japonaise.

Souvenirs de la Nagasaki chinoise

Parmi tous les temples japonais, le temple Sofukuji tient une place à part. Il est classé comme trésor national et compte parmi les attractions majeures de Nagasaki. C'est aussi un souvenir de son importante communauté chinoise.

Premier malentendu à dissiper : le Sofukuji se trouve au Japon, mais n’est pas un temple japonais. Il s’agit d’un temple bouddhiste chinois. Celui-ci consiste même en l'un des meilleurs exemples d’architecture chinoise d’époque Ming (XIV-XVIIe siècles) au monde - la Chine n’ayant pas de bâtiments aussi bien conservés. Le Grand Hall est par ailleurs le bâtiment le plus ancien de Nagasaki.

Ancien port cosmopolite

Nagasaki était en son temps le plus grand port du Japon. Attirant Européens et Chinois, ces derniers représentèrent au XVIIème siècle un quart de la population de la ville. Très vite, le besoin d’un temple se fit sentir. Les éléments du temple furent réalisés dans le Fujian, en Chine, puis assemblés au Japon (1629). Il s’agit donc bien d’un temple chinois.

Un style sinisant

Son apparence, ses statues, ses décorations et ses inscriptions, tout est chinois. Le style coloré et foisonnant n’a pas d'égal au Japon. Le temple est célèbre pour sa fête d’Obon (fête des morts, en juillet), qui est célébrée à la manière chinoise et attire les foules.

Petite mention pour le symbole du temple : une marmite géante. Celle-ci servit à nourrir de bouillie 3000 personnes par jour lors d’une famine en 1681.

Ce temple est un rappel de l’identité multiculturelle de l’ancienne Nagasaki, ouverte sur le monde. Attention cependant aux marches hautes.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs