Unzen Onsen   雲仙温泉

Date de publication :
Bains de pieds à Unzen

À Unzen, les sources chaudes sont omniprésentes, même dehors.

Unzen Jigoku

Unzen Jigoku, ou les enfers d'Unzen sont ces geysers brûlants

Bienvenue en enfer

Situées dans l'un des plus vieux parcs naturels du Japon, les sources chaudes d’Unzen bouillonnent de vertus.

Tous les locaux vous le diront : les bains d’Unzen offrent ce qu’il se fait de mieux en termes de onsen, grâce à leur forte teneur en soufre (merci au volcan voisin), et l'acidité de leur eau. L'occasion de revêtir un yukata pour flâner dans les rues du village d'Unzen, faire la tournée des sources des ryokans, et profiter d'un moment typiquement japonais en admirant le paysage dantesque. On trouve une dizaine d'établissements luxueux dans cette petite station thermale montagnarde, affectionnées des habitants de Nagasaki et Kumamoto, de même que quelques bains publics où l'on barbote avec les anciens (Shin-yu et Yunosato, en centre-ville).

A la vapeur

Mais à Unzen, ces geysers de vapeurs chaudes, ce décor chaotique et cette terre volcanique ont aussi été aménagés en "enfers" : c'est ainsi (Unzen Jigoku, "les enfers d'Unzen") qu'on appelle le parc volcanique aménagé à flanc de montagne. Un circuit y serpente entre les mares de boue hoquetantes et les tumulus de soufre. L'ensemble est plus naturel et agréable que les fameux enfers de Beppu, et c'est l'occasion de déguster la cuisine locale jigoku mushi (cuite aux vapeurs volcaniques).

Triste histoire

Les habitants de cette région y seraient établis depuis les années 700, mais ce n’est qu’en 1653 que la dénomination “village onsen“ y est accolée, lorsque le seigneur de Shimabara décide de préserver la zone, interdisant jusqu’à tuer le moindre animal. C’est pourtant ici que de nombreux religieux ont été assassinés, précipités dans ces "enfers d'Unzen" durant l'épisode noir du martyr des chrétiens au Japon.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs