Le musée ferroviaire de Nagoya   リニア鉄道館

Date de publication :

Shinkansen 0, 100 & 300 en exposition dans le grand espace

L'oeil brillant d'un shinkansen 100 au premier plan et le Doctor Yellow en fond

Apprendre comment un pantographe capte l'électricité sur la caténaire !

Les stars du musée ferroviaire de Nagoya :Shinkansen prototype 300X et Maglev MLX01-01

Le musée ferroviaire de Nagoya visible depuis la gare d'arrivée de la ligne Aonami

Le musée des trains de la Central

"SC Maglev Railway Park" est le nom du musée ferroviaire de la JR Central à Nagoya. Ouvert en 2011 il montre de très beaux modèles de machine qui ont fait l’histoire du rail nippon et changé toute la société japonaise depuis plus d’un siècle.

L’histoire en ligne


L’inauguration du grand musée ferroviaire Linear fut célébrée dans une totale euphorie en mars 2011. Les foules s’y pressèrent immédiatement pour découvrir ce qui fait la grandeur du chemin de fer à la japonaise aujourd'hui. Venir y contempler tout le trajet parcouru depuis les premiers trains empruntant la célèbre ligne Tôkaidô, des poussives machines à vapeur de la fin du XIXe siècle aux surpuissants Shinkansen actuels, avalant les kilomètres en un rien de temps. 

Lire : La ligne Shikansen Tôkaidô

Et que dire de la future ligne Chûô Shinkansen verra des trains à sustentation magnétique Maglev foncer à 500km/h, de Nagoya à Tokyo en 2027 ! Toutes ces évolutions ont bouleversé la société japonaise depuis l’ouverture de la première ligne ferroviaire en 1871 (Shinbashi-Yokohama), le point de départ de la ligne Tôkaidô qui passait par Nagoya quelques années plus tard. Ce musée est voulu comme celui du rêve et du souvenir à la fois.

Le train autour des records de vitesse


Le concept du musée ferroviaire de Nagoya est de montrer tous les aspects techniques des trains, surtout ceux à grande vitesse. Il ne faut pas oublier que la JR Central est propriétaire et exploitant de la ligne Tôkaidô Shinkansen, qui part de Tokyo jusqu’à Shin-Ôsaka. Sont exposés 39 trains, dont 3 ayant réalisé des records de vitesse : la locomotive à vapeur C6217 (129km/h en 1954), le Shinkansen prototype 955-300X (443km/h en 1996) et le premier exemplaire du Maglev MLX01-01 (record du monde à 581km/h en 2003). Dès votre entrée dans le musée vous voilà face à ces fabuleuses bêtes de course !

Après cette appétissante introduction, la grande salle principale vous accueille : des dizaines de machines s’offrent à vous, dont de nombreux Shinkansen. Les toutes premières séries 0 de 1964 aux séries 700 se retirant à peine du service, en passant par le magnifique série 500. Il y a même un exemplaire du fameux Shinkansen d’analyse des voies "Doctor Yellow" série 0, dans lequel vous pouvez découvrir comment les ingénieurs travaillaient. Vous pourrez aussi observer des trains qui effectuaient des services grandes lignes, des trains de banlieue, des locomotives à vapeur, électriques et thermiques, des voitures historiques et même un bus de la Kokutetsu (la compagnie avant la création de la JR).

À la découverte du Tôkaidô


Outre les trains et la technique ferroviaire expliquée en détail, un formidable géorama présente en miniature les grandes étapes de la ligne Tôkaidô pour les amateurs de modèle réduit. Plusieurs simulateurs de conduite sont à votre disposition, un pour le Shinkansen N700 (500 yen/4€ les 15 min) et 8 pour tous les autres types de trains (100 yen/1€ les 10 min). Il y a même un simulateur pour s’imaginer chef de train, où vous devez faire toutes les annonces, fermer les portes du train (500 yen les 15 min) !

Lire aussi : Tama, le chat chef de gare

Une immense frise vous expose l’histoire du train au Japon, ainsi que des objets historiques. Une salle de mini-cinéma diffuse des films sur l’histoire, et le développement de la technique avec des images d’archives exceptionnelles. Les enfants ont même leur salle pour eux, la Kids Play Room, et jeux PlayRail à disposition. La boutique de vente de produits dérivés, dénommée "magasin du souvenir", vous donnera envie de revenir avec tous les gadgets de trains dont vous avez toujours rêvé sans oser le demander ! Pour se restaurer après toutes ces découvertes, Délica Station propose ses sandwichs, ekiben et boissons comme on les trouve dans les gares et les trains. 

Pour ne rien rater durant votre visite au musée du Linear, des audio-guides sont à votre disposition en français, ainsi que dans plusieurs autres langues (500 yen/4€).

Voici une vidéo pour vous donner un aperçu et surtout vous donner envie d'y aller :

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs