Le Meiji-mura   博物館明治村

Date de publication :
Meijimurabunkazai21

Le théâtre Kureha-za

tramway-kyoto-meiji-mura

Tramway de Kyoto au Meiji mura

Meijimurabunkazai9

Zagyo-so, la villa du Prince Kimmochi Saionji

Au coeur d'un village

À Inuyama, près de Nagoya, le musée en plein air Meiji-mura vous offre une immersion complète dans une époque charnière pour l'archipel nippon, l'ère Meiji (1868-1912), grâce à une soixantaine de bâtiments remarquablement préservés. Bien plus que de simples vestiges du passé, ces édifices sont autant de témoins de la naissance du Japon moderne.

La volonté de deux hommes

Au début des années 1960, deux amis d'enfance, l'architecte Yoshiro Taniguchi (1904-1979) et le vice-président de la Meitetsu, la compagnie ferroviaire des préfectures d'Aichi et de Gifu, Moto-o Tsuchikawa (1903-1974), prennent conscience de l'impérieuse nécessité de préserver un patrimoine grandement menacé : le patrimoine architectural de la période Meiji.

Dans le Japon d'après-guerre, les édifices de l'époque Meiji ayant échappé aux séismes et aux bombardements de la seconde guerre mondiale sont peu nombreux. 

Tomatsu_House

La Maison Tômatsu

De plus, les monuments rescapés sont menacés de destruction par de grands programmes immobiliers engendrés par la croissance économique rapide de l'archipel et un essor urbain sans précédent. Les deux hommes prennent alors fait et cause pour la défense de ces biens culturel.

Sous l'égide de leur fondation, créée en 1962, ils font démanteler quelques bâtiments qui ne peuvent être préservés sur leur emplacement d'origine et les font réinstaller sur un vaste terrain à Inuyama. Le Meiji-mura, ou "village Meiji", ouvre ainsi ses portes le 18 mars 1965 avec une quinzaine d'édifice sauvegardés.

La brique et la pierre, symboles de la modernisation

Mais quelle est donc la particularité de l'architecture de Meiji? 

Cette période de l'histoire nipponne est synonyme de modernisation pour l'archipel. Politique, économie, grandes institutions, éducation ; tous les pans de la société sont concernés. Le Japon échafaude un nouveau modèle de société en assimilant rapidement la culture et les techniques occidentales.

Dans cette modernisation hors-norme, l'architecture n'est pas en reste. Les autorités nipponnes font notamment appel à quelques architectes occidentaux pour mener à bien de nouvelles constructions : bâtiments gouvernementaux, écoles, commerces, maisons... 

Une nouvelle génération d'architectes japonais voit alors le jour au contact des architectes européens et américains. Un style architectural utilisant de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux (brique, pierre, verre) fait son apparition. À ce titre, le très moderne quartier de Ginza, tout juste sorti de terre, fait figure d'exemple.

Meijimurabunkazai15

Hall de l'hôtel Imperial

Toutefois, les préceptes de l'architecture traditionnelle ne tombent pas complètement dans l'oubli.L'architecture en bois perdure mais elle est dorénavant de bien meilleure qualité.


Une immersion totale

Depuis son inauguration, le Meiji-mura a bien grandi. Il accueille aujourd'hui 67 édifices dont 10 sont désignés "bien culturels importants" au niveau national. Le terme de village, ou mura en japonais, n'est pas usurpé tant l'endroit est immense. Sur une colline située en face du lac d'Iruka, le village Meiji occupe désormais une centaine d'hectare. 

De plus, la multitude de bâtiments de tout type renforce ce sentiment d'être dans un réel village ou ville de l'époque Meiji. Banque, tribunal, commerces, églises, hôtel, résidences privées, brasserie, prison, théâtre, phare... tout est là. Le bureau de poste d'Uji-Yamada, situé à l'origine en face du sanctuaire d'Ise, est le dernier bureau de poste en bois de cette période mais il est surtout toujours en activité ! 

Meijimurabunkazai19

Cathédrale Saint François Xavier

En effet, la visite est d'autant plus charmante qu'il semble avoir une véritable vie dans ces lieux : les édifices sont meublés et aménagés avec des objets de la vie quotidienne. Des mariages peuvent être célébrés dans la cathédrale Saint François-Xavier de Kyoto. Une troupe de kabuki se produit régulièrement au théâtre Kurehaza. L'ancienne brasserie Nakai de Kyoto propose des dégustations de sake. Et l'ancien studio photo accueille les visiteurs qui souhaitent prendre la pause. 

On s'attendrait presque à voir des clients franchir le seuil de l'imposant hall d'entrée de l'Hôtel impérial de l'architecte américain Frank Lloyd Wright.

Pour compléter l'expérience lors de votre visite, vous pouvez également revêtir une tenue d'époque et vous déplacer en empruntant l'ancien tramway de Kyoto ou le train à vapeur qui, tous deux, sillonnent le parc. Attention au départ, en route pour l'ère Meiji !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs